Ligne de temps

Le meilleur début de saison depuis des années

Froid et pluie ont miné la patience de bien des personnes mais le beau temps qui a fini par s’installer dans la province a permis aux producteurs d’afficher leur meilleur début de saison depuis au moins cinq ans.

Selon le dernier bilan dressé par la Financière agricole, les semis de maïs, de blé et de soya sont somme toute terminé au Québec en date du 5 juin. Il faut se reporter au printemps sec de 2016 pour voir un état aussi achevé dans les semis mais les céréales trainaient de la patte deux ans plus tôt, ce qui n’est pas le cas cette année. L’ensemencement dans le blé est passé de 76% à 99%, ceux de maïs de 84% à 100% et dans le soya de 54% à 96%. Les travaux ont bénéficié pour l’ensemble de mai de températures au-dessus des normales, jusqu’à 3 degrés, et de précipitations inférieures aux moyennes partout dans la province. La Financière note qu’aucune date de semis n’a dû être prorogée cette année.

La croissance du foin est en retard, à l’image du printemps qui s’est fait attendre, mais les conditions ont été propices à la croissance de la végétation. Le retard est plus prononcé pour les régions situées au nord du fleuve-St-Laurent de même qu’au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. La première coupe a débuté en Montérégie, Outaouais, Laurentides, Lanaudière et Laval où de bons rendements sont attendus. Quelques dommages hivernaux ont été signalés (Abitibi-Témiscamingue, Laurentides-Laval, Chaudière-Appalaches, et Saguenay-Lac-Saint-Jean.)

Des dommages ont été enregistré pour une valeur de près de 760 000$ mais la quasi-totalité provient des apiculteurs avec 720 309$ de réclamations en date du 5 juin.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires