Du chanvre dans vos rotations?

La culture du chanvre est en expansion dans l’ouest du pays. Les agriculteurs dans les Prairies reçoivent un effet un coup pouce de la part des gouvernements provinciaux, bien que cette aide soit modeste. Le potentiel de la culture est toutefois considéré plus sérieusement ces dernières années, que ce soit pour la fibre de la plante ou pour des fins alimentaires.

Un récent article de Country Guide énumérait quelques données sur la culture :

.L’industrie du chanvre a débuté en 1998 (avec le Règlement sur le chanvre industriel en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances).

.Aujourd’hui, plus de 100 000 acres de chanvre sont cultivés au Canada.

.Le Canada est le plus important producteur mondial de chanvre de qualité alimentaire.

.Les exportation de produits du chanvre en 2016 se sont chiffrées à 146 millions de dollars.

.1200 emplois sont liés à la production et à la transformation du chanvre au Canada.

.Les ventes de chanvre devraient dépasser 1 milliard de dollars au cours des sept prochaines années.

.Aucun problème de sécurité publique n’a été recensé en 19 ans de production.

Lors d’un colloque sur les céréales à paille organisé en janvier dernier, le MAPAQ a présenté quelques caractéristiques du chanvre. Parmi les données agronomiques, il est disponible en différentes variétés à grain et à fibre. C’est une plante sensible à la sécheresse qui demande des sols bien drainés, avec un pH aux alentours de 6. Le lit de semence soit être bien nivelé avec des températures avoisinant les 8 à 10 degrés Celsius. Le rendement peut être très variable, soit 1,5 t/ha en moyenne pour le grain et 4 t/ha pour la fibre.

La plante présente des occasions à saisir la plus intéressante est son prix sur le marché bio qui peut atteindre 4000 $/t en 2016, surtout dans un contexte de demande croissante. Elle a aussi un ratio oméga 3 et oméga 6 (1:3) équilibré pour les besoins nutritionnels de l’être humain. La rotation ne comporte pas de maladies communes, sauf sclérotinia et pour les cultures sans gluten. La culture comprend un usage double, soit le grain et la fibre.

La culture n’est pas sans quelques défis logistiques, tels que l’obtention d’une licence de Santé Canada. Il faut aussi s’assurer d’une source d’azote en bio, gérer les mauvaises herbes et avoir l’équipement adapté lors du battage. Le conditionnement après la récolte, particulièrement le séchage, peut causer problème. Un producteur interrogé dans de Country Guide fait cependant mention de son usage des équipements traditionnels pour la culture du chanvre. Les débouchés pour le grain conventionnel seraient plus difficiles.

Source: Country Guide, Culture émergentes en grandes cultures: lin et chanvre

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires