Planifier la saison de récolte 2019 !

*On va faucher bientôt malgré un printemps catastrophique à certains endroits. Est-ce que votre chantier de récolte est déjà planifié? Bien se préparer évite d’avoir des surprises.

Articles connexes

On le sait, cette année les stocks de fourrages ne seront pas très élevés dans certaines régions de la province. C’est pourquoi il faut s’assurer de retirer le maximum de vos prairies.

Une fertilisation adéquate et soutenue toute au long de la période végétative vous aidera à atteindre votre but. Certes, il y a les fameux 3 chiffres de la formule mais aussi le choix des ingrédients de cette formulation qui affecteront le résultat recherché. Les engrais organiques ne sont pas à négliger n’ont plus mais à utiliser avec précaution selon le temps de l’année.

Fauchez au bon stade selon votre régie à l’étable! Faucher en fonction de la date de calendrier ou en fonction de la sortie de la faucheuse du voisin n’est pas toujours un indicateur de qualité et de rendement! Le fait d’attendre un peu pourra vous donner beaucoup plus de rendement sans pour autant gâcher la qualité du matériel récolté, surtout à la première fauche. Planifiez la fauche en fonction des différents stades de développement de chaque champ. Pour ceux et celles qui auront opté pour des plantes de secours cette année…les mêmes précautions s’appliquent!

Pour les mordus de qualité et de perfectionnement, vous avez la possibilité depuis peu d’utiliser des fongicides pour protéger vos plants contre les champignons nuisibles. Une autre façon d’augmenter le rendement.

Lorsqu’on ajuste la faucheuse, il faut penser aussi au regain des plantes à la suite de la coupe. Une fauche trop basse engendrera un regain moins rapide…et un retard pour les coupes à suivre ! Si on recherche du volume, ajuster la hauteur de fauche reste un élément primordial. La qualité du matériel récolté sera aussi affecté par la hauteur de fauche (lignine, terre, fumier, etc).

Réduire au minimum le trafic au champ est gage de réussite quand on veut optimiser le tonnage récolté et le regain. Évitez les passages inutiles.

Choisissez vos plantes accompagnatrices judicieusement. Assurez-vous d’avoir une bonne proportion de graminées/légumineuses pour pallier aux années difficiles. Les graminées sont plus tolérantes au gel, en général, et elles réagissent très bien à la fertilisation azotée. De plus, elles sont fortement appréciées dans les rations de ruminants.

Bonne récolte 2019.

*Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

Commentaires