Le secteur canadien des semences en réflexion

Les acteurs de l’industrie songent à se regrouper, avec un vote important pour la suite des choses à Saint-Hyacinthe en février

Une rencontre cet été à Winnipeg pourrait donner lieu à un vote historique pour réorganiser l’industrie canadienne des semences. Le plan appelé Seed Synergy, visant à regrouper les cinq principales organisations agissant dans le secteur, pourrait en effet être soumis au vote en juillet au 116e congrès de l’Association canadienne des producteurs de semences (Canadian Seed Growers Association).

Un vote en faveur de la mesure verrait permettrait formation d’un seul porte-parole pour l’industrie en réunissant l’Association canadienne des producteurs de semences, l’Association canadienne du commerce des semences (Canadian Seed Trade Association), l’Association des analystes des semences commerciales du Canada (Commercial Seed Analysts Association of Canada) et la Canadian Plant Technology Agency. CropLife Canada, qui faisait partie du groupe plus tôt dans le processus, s’est retiré depuis.

Le président de l’Association canadienne des producteurs de semences, Jonathan Nyborg, s’est déclaré sur le sujet lors d’un congrès en novembre à Winnipeg. Lui-même producteur de semences du Nouveau-Brunswick, il a indiqué qu’il espérait un vote positif, mais qu’il existait sinon un plan B. Un vote de ratification pourrait selon lui être retardé de six mois, si nécessaire.

M.Nyborg a dit espérer que le conseil d’administration de ’Association canadienne des producteurs de semences (ACPS) sera en mesure d’approuver un «modèle d’opération » pour la « nouvelle organisation de semences» début mars. La prochaine étape serait d’envoyer des avis de ratification avant la mi-mars aux 3 400 membres de l’ACPS. Ces derniers sont des agriculteurs qui produisent des semences certifiées. Cette démarche serait suivie d’un avis de ratification final transmi en mai aux membres de l’ACPS, ainsi qu’à d’autres membres de Seed Synergy.

Au moins les deux tiers des membres votants de chacune des cinq organisations devront voter en faveur de la fusion pour qu’elle se réalise.

Entre-temps, l’ACPS tiendra une assemblée extraordinaire des membres le 18 février à Saint-Hyacinthe en vue de changer ses règles pour permettre aux membres de voter sur la fusion, sans nécessairement avoir à assister à l’assemblée annuelle de juillet, a déclaré M.Nyborg. Si le vote de fusion n’a pas lieu en juillet, l’objectif est de le faire en décembre, selon M.Nyborg.

Source: Manitoba Co-operator, Allan Dawson

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires