Les problèmes de qualité des ensilages trop souvent oubliés, mais faciles à détecter

*Les fourrages et plus précisément les ensilages sont l’aliment no 1 des ruminants, tant chez les bovins laitiers et de boucherie, les ovins et les caprins. Un ensilage de mauvaise qualité peut diminuer la performance des animaux, affecter la santé de ceux-ci et du même coup, augmenter le coût de production. La plupart des problèmes de qualité des ensilages est due à des problématiques de gestion lors de la récolte, l’entreposage et/ou la reprise. Pour être en mesure de trouver la solution à vos problèmes, il est important de les diagnostiquer. Différents outils sont à la portée des producteurs et agronomes pour diagnostiquer des problèmes, tels que l’analyse par infrarouge du profil fermentaire, le comptage des levures et des moisissure et l’analyse des mycotoxines. Voici des mesures de références pouvant vous être utiles pour chacun de ces outils.

L’analyse par infrarouge du profil fermentaire des ensilages.

Le profil fermentaire des ensilages en dit beaucoup sur la qualité du processus de fermentation et du développement d’organismes indésirables tels que les moisissure et les levures. Voici un tableau des valeurs de référence qu’il serait souhaitable d’avoir ainsi que les problématiques liées lorsque ce n’est pas le cas. Le tableau provient originalement du Guide sur l’interprétation des analyses d’ensilages de Lactanet (Lien).

Tableau 1 : Effet des espèces végétales sur le profil fermentaire : Baseline et recommandation tirée du Guide sur l’interprétation des analyses d’ensilages de Lactanet

Analyse des moisissures et levure

Il est effectivement possible d’analyser le résultat du développement des moisissures et des levures via l’analyse par infrarouge, mais la meilleure métrique est le comptage de celles-ci en laboratoire. La plupart des laboratoires d’analyses de fourrages sont en mesure d’effectuer cette analyse. I l est toutefois recommandé de suivre les consignes en termes de procédure d’échantillonnage, entreposage et envoi des échantillons au laboratoire. Voici deux tableaux de référence pour les valeur cibles à atteindre en termes de comptage de moisissure et levure.

Tableau 2: Valeur de référence pour le comptage des moisissures en laboratoire tiré et adapté de Dairyland

CFU/grammeDanger lors de l’alimentation
Moins que 500 kComptage relativement faible
500 k — 1MRelativement sécuritaire
1M et 2MRéduire l’énergie disponible par un facteur de 0,95
2M-3MRéduire l’énergie disponible par un facteur de 0,95 et observer les performances de l’animal
3M-5MDiluer avec d’autres aliments
Plus de 5MGuetter les aliments

Tableau 3: Valeur de référence pour le comptage des levures en laboratoire tiré et adapté de Dairyland

CFU/grammeStabilité aérobiqueDanger lors de l’alimentation
Moins que 10 k120-240 heuresValeur typique et bien préservée
1MEnviron 40 heuresRelativement sécuritaire
25M-50MAucuneAliment mal fermenté et conservé

Analyse des mycotoxines

Pour l’évaluation des niveaux critiques de mycotoxines dans les aliments, je vous invite à consulter l’article suivant, précédemment publié : Les mycotoxines : L’échantillonnage et l’analyse des aliments.

L’analyse de vos aliments et l’utilisation de bonnes pratiques pour la production d’ensilage sont la clé pour la production d’un ensilage de qualité.

* Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Collaborateur

Maxime Leduc - Ph.D. et agr.

Ayant complété son doctorat en sciences animales et étant copropriétaire de la ferme sur laquelle il a grandi, Maxime Leduc est pleinement conscient de la réalité des agriculteurs, en particulier des difficultés qu'ils rencontrent. Il souhaite fournir aux producteurs des outils adaptés et efficaces qui favoriseront la croissance de leur entreprise.

Commentaires