Les stocks mondiaux de blé à un niveau record

La reprise des prix du blé pourrait bien être court-circuitée par le dernier rapport du département américain de l’Agriculture (USDA). Dans sa dernière lecture des stocks et de ses prévisions de semis, le USDA a révisé à la hausse de plus de deux millions de tonnes son estimation initiale, « en raison d’une augmentation de l’offre et d’une baisse de la consommation » de blé.

L’Europe aurait en effet eu des récoltes plus abondantes que prévu, ainsi que la Russie pour un ajustement total de 1,2 millions de tonnes. Les prévisions pour l’Uruguay et le Brésil auraient toutefois été revues à baisse en raison des pluies. La surprise est venu du côté des États-Unis avec les prévisions de surfaces semées en blé d’hiver. Elles ont été diminuées de 7% en moyenne, une réduction attribuée aux stocks importants de blé qui auraient découragé les agriculteurs à en semer.

L’abondance de l’offre pourrait toutefois être réduite par les conditions actuelles des cultures de blé. La sécheresse sévit en effet en Inde et le gel a affecté les cultures dans les pays Baltes. Il n’y a pas qu’aux États-Unis où les estimations de semis de blé puisque c’est aussi le cas en Ukraine.

Les marchés auront donc à soupeser de nombreuses tendances, dont entre autres la force du dollar américain.

Source: Terre-net

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires