Marché des grains: Dégringolade du maïs

Le dernier rapport du USDA a fait chuter les prix dans la dernière semaine

La semaine a été difficile pour les principaux grains avec des reculs marqués. Le maïs a encaissé la chute la plus prononcée en perdant 8,8%, la plus importante pour la céréale depuis juin 2016. Le soya subit toujours les contrecoups de la guerre commerciale tandis que le blé fait affaire à une devise américaine forte.

La semaine a mal débuté avec les plus récentes estimations du département américain de l’Agriculture qui a fortement rehaussé ses attentes quant aux superficies semées en maïs et les rendements attendus pour la saison 2019-2020. Bien que fortement critiqué, le précédent rapport n’avait pas préparé le marché à une telle réévaluation. Les semis difficile et le temps chaud avaient laissé croire que la production aurait été affectée, ce qui ne semble pas être le cas puisque le rendement estimé a été relevé pour le maïs. Le reste de la saison sera déterminant pour l’issue de la saison.

Articles connexes

Avec des pluies prévues pour le Midwest dans les prochains jours, plusieurs producteurs pourraient s’en tirer mieux que ne le laissait croire le début de saison, surtout que l’organe météo du gouvernement américain anticipe du temps plus chaud que normal pour les trois prochains mois. Les différentes cultures qui affichent toujours un retard pourraient donc achever leurs croissance et maturation à temps pour la récolte.

Le soya a également perdu des plumes dans la dispute commerciale qui oppose les États-Unis et la Chine. Le gouvernement Trump a indiqué que des négociations auront lieu en septembre mais que des “discussions constructives” auraient cours en ce moment. Les États-Unis doivent appliquer pour 125 G$US de droit de douanes sur des biens chinois le 1er septembre. La Chine a indiqué qu’elle répliquerait si d’autres tarifs entraient en vigueur. L’annonce de la vente de 296 500 tonnes de soya vendredi pour un acheteur inconnu a aidé à relever les prix.

Le blé doit pour sa part composer avec un dollar américain qui s’est fortement apprécié depuis deux semaines par rapport à l’euro. Les acheteurs ont ainsi délaissé le blé américain pour du blé plus compétitif sur les marchés internationaux.

Les contrats à terme pour le maïs pour décembre ont terminé à 3,8075 $US, tout près de leur sommet en séance vendredi.

Les contrats à terme pour le soya de novembre ont affiché une perte de 1,4% pour la semaine pour terminer à 8,7975 $US, grâce à un rebond vendredi de neuf cents.

Le blé pour septembre a fini la semaine avec une chute de 5,9% à 4,7075 $US.

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires