Marché des grains: le blé recule encore

Les marchés ont mis fin vendredi à un mois haut en couleur qui a vu les principales céréales perdre une bonne partie des gains réalisés depuis le début de l’année. Le grand responsable de ces pertes était l’espoir non fondé de voir La Nina donner du fil à retordre aux récoltes aux États-Unis. Avec le mois d’août qui débute, rien ne vient donner de crédit à ces prévisions. Au contraire, les nouvelles sont plutôt bonnes, autant pour le maïs que le soya. Ce dernier est même en meilleure forme qu’en temps normal pour cette saison.

En conséquence, les grains ont affiché de faibles hausses ou des pertes légères pour la semaine. La donne a été sauvée par les ventes à l’exportation. Le soya a bénéficié d’un volume important de ventes de la part d’acheteurs inconnus. Des ventes de plus de 100 000 tonnes ont été enregistrées en trois jours, ce qui a permis de terminer la semaine dans le vert.

Le blé a pour sa part toujours de la difficulté à remonter. Ses cours flirtent avec les niveaux en cours dix ans plus tôt puisque les récoltes américaines s’annoncent abondantes, bien que la qualité semble très variée. Le blé de printemps a souffert de sécheresse au printemps et la pénurie d’eau aurait diminué le rendement. Les récoltes de blé en Europe pourraient peut-être aussi changer la situation puisque l’Ukraine, après la France, pourrait connaitre une saison décevante.

En attendant, les yeux des courtiers se fixent tout de même sur le ciel. Du temps chaud est prévu la semaine prochaine, ainsi qu’à la fin du mois d’août, ce qui pourrait affecter la croissance du soya.

Le boisseau de maïs pour décembre, le contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 3,3925 $US contre 3,4175 $US en fin de semaine précédente, un recul de 0,7%.

Le boisseau de blé pour septembre a perdu 4,3% pour finir à 4,0700 $US par rapport à 4,2525 $US auparavant.

Le boisseau de soja pour novembre a monté de 0,6% à 9,9400 $US comparativement à 9,8825 $US vendredi dernier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires