Sclérotinia joue sur l’effet de surprise

La moisissure blanche est bien présente à certains endroits

Depuis quelques jours, on constate que la moisissure blanche est bien présente à certains endroits. Ainsi, l’infestation est relativement sévère en Montérégie-Est, selon ce que rapporte Cynthia Lajoie, de Corteva. «Dans la région de Saint-Hyacinthe, il y a longtemps que je n’avais vu une pression aussi forte, dit-elle. Alors que dans le sud-ouest du Québec, on n’en retrouve pratiquement pas.»

L’effet de surprise est d’autant plus grand que les symptômes de la maladie sont apparus de façon assez tardive. «Le pathogène devait être déjà là, dissimulé par le feuillage, sans qu’on en soit pleinement conscient, croit l’agronome. Mais c’est difficile de le manquer quand les plants commencent à sécher!»

Articles connexes

automne, recolte de mais

Il ne reste qu’à espérer que les répercussions sur le rendement et la qualité de la récolte seront moindres que lors d’une infestation survenant plus tôt en saison. «J’ai vu des plants affectés dont les gousses s’étaient quand même bien remplies, dit-elle d’un ton qui se veut optimiste. Mais c’est sûr qu’il y aura des pertes de rendement ou une baisse de qualité de la récolte à certains endroits.»

L’agronome observe également que les variétés tardives sont clairement plus touchées que les hâtives. «C’est toujours un peu le cas, commente-t-elle, mais cette année c’est plus évident.»

Pour la suite des choses, les producteurs aux prises avec une infestation n’ont qu’une porte de sortie : appliquer une stratégie basée sur l’utilisation de variétés plus tolérantes, un élargissement des rangs, une diminution de population et, si possible, le semis direct. Car une fois présents dans un champ, les sclérotes y sont pour plusieurs années.

à propos de l'auteur

Journaliste

André Piette est un journaliste indépendant spécialisé en agriculture et en agroalimentaire.

Articles récents de André Piette

Commentaires