Soya : prévenir les pertes aux battages

PHOTO : André Dumont

PHOTO : André Dumont

À l’approche de la récolte de soya, voici quelques conseils pour diminuer les pertes lors des battages, gracieuseté du ministère de l’Agriculture de l’Ontario (MAAARO) de l’Université d’état du Michigan.

Il est très commun qu’une moissonneuse-batteuse laisse jusqu’à 10 %, voire 15 % des grains de soya au champ. Avec un bon entretien et une utilisation adéquate de la batteuse, on peut réduire ces pertes à 3 %.

On peut récolter le soya dès que sa teneur en eau est inférieure à 20 %. Par contre, on ne doit entreposer le soya qu’avec une teneur en eau de 14 % ou moins. L’idéal est donc de récolter à 14 ou 15 % d’humidité, puisqu’à 12 % ou moins, les pertes et les dommages mécaniques (grains fendus ou craqués) deviennent plus importants.

D’après des calculs du MAAARO, la perte de seulement 4 graines/900 cm2 (4 graines/pi2) représente un total de 67 kg/ha (1 boisseau/acre). On peut réduire les pertes de cette nature en maintenant la vitesse d’avancement entre 4 et 5 km/h.

L’entretien du tablier revêt une grande importance parce que c’est là que surviennent la plupart des pertes. La barre de coupe doit être bien affûtée et les couteaux doivent bien entrer en contact avec les doigts pour permettre une coupe rapide et l’entrée immédiate des parties coupées dans le dispositif. Ajouter des courroies sur le rabatteur à battes ou utiliser un rabatteur à soufflerie pour charger rapidement les plants courts.

Le rabatteur devrait tourner 25 % plus vite que la vitesse d’avancement de la batteuse. Son axe devrait se trouver de six à douze pouces devant la barre de coupe, de façon à ce qu’elle libère les plants de soya justement au moment où ils sont coupés.

Pour faire les bons ajustements et vérifier le bon fonctionnement du tablier, le conducteur de la batteuse devrait s’arrêter régulièrement pour vérifier la quantité et le type de pertes (grains libres ou gousses entières). Puisque 80 % des pertes ont lieu autour du tablier de récolte, c’est là que son attention doit se porter.

Commentaires