Ligne de temps

Une technologie pour détecter le stress des plantes

Un projet de recherche s’est penché sur la manière de déterminer le stade critique de stress connu par une plante, que ce soit en raison d’un manque de nutriments ou de mauvaises herbes, afin de permettre aux producteurs d’agir au bon moment.

Quatre essais en environnement contrôlé avec du maïs ont été réalisés dans la serre de l’Université de Guelph, ce qui a permis aux chercheurs de contrôler les intrants tels que l’eau et l’azote. Trois champs d’essais extérieurs, deux à Woodstock et un à Elora ont également eu lieu. Le tout a été supervisé par le Dr Clarence Swanton de l’Université de Guelph et le Dr Roydon Fraser de l’Université de Waterloo.

Le Dr Swanton et le Dr Fraser ont constaté que les plants plus sains affichaient des températures plus fraîches pendant le jour, comparativement aux plants carencés en azote ou qui luttaient contre les mauvaises herbes. Ils en ont conclu que la température des feuilles de plants de maïs peut indiquer si le plant est en santé ou non, et ce, avant que le problème soit visible.

L’équipe travaille depuis à l’élaboration d’un prototype de capteur pour le maïs qui serait en mesure de détecter rapidement les variations de température sur la surface foliaire.

Un tel outil permettrait aux agriculteurs d’identifier et de réagir, rapidement et avec précision, au stress du plant comme une carence en azote ou la concurrence des mauvaises herbes, avant qu’il y ait des signes visuels de stress, comme des feuilles jaunies. L’équipe souligne que les producteurs pourraient aussi agir au bon moment et selon la bonne quantité pour des solutions plus environnementales et économiques.

 

à propos de l'auteur

Commentaires