Ligne de temps

Une très bonne récolte de maïs

Les rendements et la qualité sont au rendez-vous

Les craintes de nombreux producteurs quant à la récolte de maïs-grain  pour cette année ne se sont pas concrétisées finalement. Bien que la pluie se soit faite rare, il semble que les plants aient reçu suffisamment de pluie au bon moment pour donner une très bonne récolte au Québec pour 2018, selon les résultats observés jusqu’à maintenant.

« Pour la Montérégie, le Centre-du-Québec et Victoriaville, c’est très bon », indique Pascal Larose, agronome et conseiller spécialisé en soya et maïs pour La Coop fédérée. Les rendements obtenus sont en moyenne de 12,5 t/ha, avec des pointes de 14 à 15 tonnes.

Articles connexes

La sécheresse n’a pas fait aussi mal que prévu. Bien que certains épis ne se soient pas remplis autant que par les autres années, le temps sec a éloigné les maladies. Les cultures ont connu un départ en beauté qui leur a permis de faire le plein, tandis que la pollinisation s’est faite dans des conditions idéales. La pluie est ensuite tombée à des moments précis et opportuns pour les cultures, estime le conseiller. Résultat, le grain est beau et sec au terme de la saison avec des taux d’humidité variant entre 22% et 23%.

Le manque de pluie s’est, par contre, fait sentir dans certaines régions. C’est le cas entres autres dans Lanaudière où les rendements sont moins bons, particulièrement dans les environs de Joliette.

La verse est aussi plus importante cette année et cause de soucis chez les producteurs. Le mauvais temps et les grands vents sont monnaies courantes cette année. « Les épis ont cannibalisé les tiges en raison de la sécheresse, ce qui les a fragilisé. Ça affecte l’ensemble des hybrides », explique Pascal Larose. Son conseil : ne pas tarder à récolter pour sécuriser au plus tôt sa production.

La récolte a commencé plus tôt à certains endroits, certains ayant décidé d’entrer dans les champs en attendant que le soya soit prêt. En Montérégie, de 20% à 30% de la récolte serait complétée, ce qui serait dans les temps.

La Financière agricole indiquait, pour sa part, dans son bilan daté du 23 octobre que la récolte avait débuté dans toutes les régions dans les dates habituelles. L’organisme a aussi indiqué que de bons rendements et une qualité dans la moyenne étaient anticipés pour la saison 2018. Pour tout le territoire, 21% des récoltes étaient complétées contre 3% au 9 octobre. C’est la 2e saison la plus rapide des cinq dernières années, derrière 2015 où 25% de la récolte avait été complété à cette date.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires