Ligne de temps

À surveiller en cette période de vêlage

La plupart des vaches et des taures vêlent sans assistance. Les contractions débutent et le veau est expulsé. Il arrive toutefois que le veau ne se présente pas et qu’une intervention humaine soit nécessaire. La survie du veau et parfois de la vache est en jeu.

Pour un article publié dans le Canadian Cattlemen intitulé Tips on When and How to Check that Very Pregnant Cow, l’auteure Heather Smith Thomas a interviewé le vétérinaire Cody Creelman, de Veterinary Agri-Health Services en Alberta. Ce vétérinaire donne certains conseils des choses à faire avant d’intervenir lors d’un vêlage.

Trois stades

La première recommandation du vétérinaire est d’être familier avec les étapes du vêlage. Dans le premier stade, les contractions débutent et provoquent la dilatation du col de l’utérus.

« Dans la première étape, la vache ou la génisse est agitée, et nous pouvons voir un ramollissement du ligament pelvien (les gouttes de la queue de la queue et le dos de la vache est lâche et en mouvement). Elle se sépare habituellement du troupeau et passe en mode de nidification, en faisant des cercles, cherchant un bon endroit pour s’allonger et vêler », explique Cody Creelman.

La durée de ce premier stade est habituellement entre une et quatre heures, mais peut durer jusqu’à 24 heures ou plus pour un premier veau.

Le deuxième stade débute avec l’entrée du veau dans le col de l’utérus et se termine avec l’expulsion complète du veau de la vache.

Le troisième stade est celui de l’expulsion du placenta  après la sortie du veau.

Quelques règles de base

Le vétérinaire suggère aussi quelques règles de base.

– Surveiller la progression du vêlage à toutes les heures. S’il n’y a pas eu de progression chez une vache ou une taure pendant une heure, il faut la fouiller.

– Si c’est une vache qui a l’habitude de vêler sans problème, il faut définitivement aller voir ce qui ne va pas.

– Si la vache prend son temps, mais qu’il y a progression, on peut lui donner un peu plus de temps.

– Aussitôt qu’on voit quelque chose d’anormal, comme une queue sans pattes dans le canal ou du tissus placentaire sans veau, il faut la fouiller immédiatement et intervenir.

– Il faut replacer le veau dans la bonne position dans un délai maximal de 30 minutes.

– Dépassé ce délai, il faut appeler le vétérinaire en renfort. Le plus tôt est le mieux, pour la survie du veau et de la vache.

Vaut mieux tôt que tard

Il est mieux de fouiller trop tôt que trop tard. « Il n’y a pas de danger à fouiller, en autant que nous manipulons la vache correctement, avec de bons outils pour contenir la vache, et avec propreté. Il n’y a pas de danger pour le veau à faire un examen vaginal », explique Cody Creelman.

Si nous attendons trop longtemps avant d’appeler le vétérinaire, la vache peut s’épuiser. Les chances de survie du veau décroissent également avec la durée d’intervention.

Pour en savoir davantage, vous pouvez lire l’article (en anglais) sur le site web de Canadian Cattlemen ou encore dans le magazine Canadian Cattlemen de janvier, en page 32.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires