Des bergeries de plus en plus spécialisées

Le Centre d’expertise en production ovine du Québec (CEPOQ) recherche actuellement des producteurs ovins et caprins pour aider à créer une banque de plans types d’aménagement de bergeries et de chèvreries. « Les derniers datent de plusieurs années, explique la directrice générale du CEPOQ, Hélène Méthot. Les besoins de l’industrie ont changé. »

Elle explique aussi que depuis quelques années, des producteurs ont quitté la production. Le volume n’a pourtant à peu près pas changé. C’est donc que certaines entreprises ont augmenté leur cheptel. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des grandes entreprises ovines de 300 ou même 400 brebis. « Il y a maintenant de plus en plus de construction neuve », ajoute-t-elle.

Pour compléter son expertise interne, le CEPOQ veut créer deux comités, dans l’ovin et le caprin, de quatre producteurs ayant connus les hauts et les bas des aménagements de bâtiments d’élevage. « Ce que nous recherchons, ce sont des producteurs ayant du vécu, dit Hélène Méthot, des gens qui ont commis des erreurs et qui ont connus des succès. Nous aimerions des producteurs qui ont réalisé des projets de construction. »

En plus de la banque de plans, le CEPOQ souhaite instaurer une banque de photos d’installations qui fonctionnent bien. « On veut que cet outil-là soit vraiment au service des producteurs », explique Hélène Méthot. Alors, si ce projet vous interpelle, vous pouvez contacter le Centre (418 856-1200). La date limite est fixée au 3 octobre 2017.

Production stable

La production d’agneaux est relativement stable au Québec, tout dépend des chiffres que l’on regarde. Dans son plus récent rapport annuel, 2015-2016, les Éleveurs d’ovins du Québec font état d’une baisse de vente d’agneaux lourds pour une deuxième année consécutive. Elle est de 3,2% ou de 2175 têtes de moins, pour un total de plus de 66 000 agneaux lourds mis en marché par l’agence de vente en 2015-2016. Toutefois la vente d’agneaux légers est en hausse, soit 4000 agneaux de plus ou une hausse de 8%.

Selon Hélène Méthot, les productions ovine et caprine sont des secteurs permettant l’intégration de jeunes de la relève. « La consommation intérieure d’agneaux au Québec est couverte à moins de 50% par la production de la province », dit-elle.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires