Forte demande mondiale de nourriture pour animaux

Dans son 7e sondage annuel 2018 sur la production mondiale de nourriture pour animaux, la compagnie Alltech estime que la production sera encore forte cette année.

2017 avait établi un seuil historique avec la production de 1 milliard de tonnes métriques de nourriture. Pour 2018, la quantité est estimée à 1,068 milliards de tonnes métriques. La forte demande de nourriture pour animaux démontre une forte demande mondiale de protéines animales.

  1. Chine

Malgré sa position de leader mondial incontesté, la Chine connaît une faible diminution de sa production de nourriture pour animaux, de 0,2%. C’est la production laitière et de bœuf qui connaît une importance diminution, soit 17%. Les aliments pour pondeuses et poulets sont aussi en décroissance, soit 11 et 5%.

C’est la production porcine qui est en croissance avec une augmentation de production d’aliments de 11% l’an dernier. Le transfert vers des fermes plus industrielles en est responsable.

  1. Russie

Les efforts de la Russie pour développer son indépendance alimentaire sont récompensés. De 7e plus grand producteur d’aliments pour animaux, la Russie a atteint la 4e position, déclassant l’Inde, le Mexique et l’Espagne, malgré une croissance dans ces pays.

Les aliments de toutes les productions animales sont en croissance en Russie, sauf les productions avicoles secondaires. Les aliments pour porcs, le laitier et le bœuf ont connu la plus forte croissance.

  1. Inde

Tout comme la Chine, l’Inde était le pays à surveiller. L’estimation de croissance de nourriture pour animaux en 2017 a augmenté de 9% et cette croissance est prévue pour croître encore cette année avec la croissance importante de la population du pays.

Toutefois, les affiliations religieuses limitent la croissance des productions de porc et surtout de bœuf. La croissance de la production d’aliments est liée à la production de lait, d’œufs et de poulets. La croissance d’aliments pour les secteurs laitier et de pondeuses est de 5% en 2017, alors que pour le secteur du poulet connaît une augmentation de 12%.

  1. Afrique

Depuis le premier sondage d’Alltech, l’Afrique est l’une des régions où les marchés d’aliments sont en plus forte hausse. Même si en 2017 l’Afrique a brisé cette tendance, la croissance moyenne des cinq dernières années est de près de 30%. Pendant ce temps, la moyenne mondiale était de 13,1%.

La croissance de production de nourriture pour porcs est de 6%. La région est aussi la région où la croissance de nourriture pour les secteurs laitier, de pondeuses et de poulets est la plus forte.

  1. Aquaculture

La demande d’aliments pour les poissons d’élevage est stable. Avec une croissance de la population mondiale, cette performance est décevante. Elle est due au fait que 70% de la production mondiale a lieu en Asie. Cette région a dû faire face à différents problèmes sanitaires. La production a besoin d’améliorer ses façons de faire pour assurer la salubrité et la rentabilité du secteur.

  1. Chevaux

Toutes les régions du monde ont démontré une augmentation de la production de nourriture pour chevaux. C’est en Amérique du Nord et en Afrique que cette croissance est la plus faible, avec 1 et 2% d’augmentation. De leur côté, l’Amérique latine et l’Asie ont connu une croissance importante, de 108 000 et 160 000 tonnes métriques.

  1. Coûts des aliments

Le prix mondial de la nourriture pour porcs connaît une augmentation de 2%, ce qui représente un prix moyen estimé de 363 $US pour la moulée de porcs en finition. La production porcine connaît une augmentation de 5,54%. Cette croissance devrait continuer.

La croissance de production d’œufs est en légère augmentation, de moins de 1%. Le prix de la nourriture est en décroissance de 2% pour atteindre 363 $US.

Le coût de production pour la production de poulet chute de 14% globalement pour atteindre 418 $US. La croissance du secteur est un peu sous la barre des 3%.

Le prix des aliments pour animaux est et devrait rester globalement faible en 2018. Ceci s’explique par un meilleur contrôle des maladies des cultures, du faible coût de production et à des stocks élevés.

Le sondage de la compagnie Alltech a été effectué auprès de 30 000 meuneries réparties dans 144 pays. Il a été supervisé par Aidan Connolty, chef de l’innovation et vice-président, comptes d’entreprise.

à propos de l'auteur