Le foin : mieux vaut en prendre soin

Saviez-vous que les balles de foin exposées à l’air libre peuvent perdre jusqu’à 25 % de leur valeur nutritive ? Posées directement sur le sol, le foin du dessous de la balle sera rarement utilisable. En fait, tout le foin exposé subira les revers de la météo, ce qui entraînera du pourrissement ou le séchage de la fibre. Les conseillers agricoles suggèrent donc d’élever les balles de façon afin d’éviter qu’elles ne touchent au sol en les plaçant sur des palettes de bois, par exemple.

Le foin abrité dans une grange ou à l’abri peut se conserver jusqu’à… 25 ans et ne perdre que 5% de sa matière sèche, selon une étude de l’University of Missouri. L’emballage dans des pellicules plastique permet de limiter les pertes de la matière sèche des balles à 7%, mais celles-ci ne se conserveront qu’un an. Comparativement, les balles laissées dehors et exposées aux intempéries perdront entre 25 et 35% de leur matière sèche. Celles qui seront surélevées peuvent par contre être conservées une dizaine d’années et ne perdre qu’entre 10 et 20 % de leur matière sèche.

Une fois que les balles sont bien à l’abri, peut-on encore en maximiser l’utilisation lors de l’alimentation des animaux ? Oui, dit l’auteur de cette étude réalisée aux États-Unis. Selon lui, de mauvaises conditions de conservation et de mauvaises pratiques lors de l’alimentation peuvent mener à des pertes allant jusqu’à la moitié du volume foin récolté.

Ainsi, il est recommandé de distribuer de plus petites quantité de foin aux animaux, de l’épandre dans les endroits les mieux aérés (ou mieux drainés) et, bien sûr, d’utiliser le foin entreposé à l’extérieur avant celui qui se trouve à l’intérieur.

Commentaires