Plus de 20 ans de recherche en bien-être des bovins laitiers au Canada

Beaucoup de ces recommandations font aujourd'hui partie des meilleures pratiques mises en application sur les fermes

Dan Weary et Marina (Nina) Von Keyserlingk, cotitulaires de la Chaire CRSNG en bien-être des bovins laitiers.

Depuis sa création en 1997, la Chaire de recherche industrielle du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) en bien-être des bovins laitiers a multiplié les recherches pour améliorer les soins et le bien-être des bovins laitiers à un point tel que plusieurs des meilleures pratiques recommandées aujourd’hui sont issues de ses recherches.

Voici un aperçu de plusieurs résultats de recherche de l’équipe des titulaires de la Chaire de recherche, David Fraser, Dan Weary et Nina Von Keyserlingk.

• Les veaux ont avantage à consommer de plus grands volumes de lait (12 litres par jour). Cela permet de meilleurs gains moyens quotidiens et ça réduit le tétage entre veaux.

•  Les veaux logés en paires ou en groupes consomment davantage d’aliments de démarrage et prennent davantage de poids comparativement aux veaux logés individuellement. Les veaux ont une meilleure socialisation et un apprentissage amélioré, et une réduction de la détresse manifestée lors du sevrage.

• Les génisses élevées dans un espace ouvert passent moins de temps couchées et à s’alimenter lorsqu’elles sont introduites dans une étable à stabulation libre.

• Le fait de regrouper les génisses avec des animaux d’expérience plus âgées a un impact positif sur leur comportement et leur adaptation au pâturage ou à un nouveau type de logement.

• Un environnement social imprévisible et concurrentiel avant le vêlage provoque des changements à l’état de santé et une hausse du risque de maladies utérines chez les vaches multipares après le vêlage.

• Réduire la boiterie pendant la période de tarissement et éviter l’engraissement excessif des vaches au tarissement favorisent probablement la santé en période de transition.

• Le parage des onglons avant la période de tarissement réduit la boiterie chez les vaches primipares, mais pas chez les vaches multipares.

• Un faible état de chair au tarissement et des lésions non infectieuses aux onglons dans les semaines précédant le tarissement ont été associés à une boiterie chronique pendant la période de tarissement.

• Les changements observés sur le plan des comportements alimentaires, sociaux et de couchage peuvent contribuer à identifier les vaches à risque de métrite.

• La motivation des vaches à accéder à l’extérieur varie selon le moment de la journée et la saison.

• Une brosse mécanique installée dans l’étable peut être une importante ressource pour les animaux.

• Lors du vêlage, les vaches préfèrent les surfaces en sable ou en béton, ce qui suggère que ces types de surfaces pourraient offrir une meilleure adhérence pendant les périodes passées en position couchée ou debout lors du vêlage.

• L’analyse comparative des résultats associés à l’élevage des veaux peut motiver l’engagement des producteurs envers les soins aux veaux, menant à de meilleurs résultats pour les veaux dans les fermes appliquant les changements appropriés sur le plan de la gestion.

Pour plus de détails, vous pouvez lire l’article du Blogue recherche laitière de la Grappe de recherche laitière du Canada.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires