Une année en demi-teinte pour les producteurs de lait

Comme bien des secteurs de l’agroalimentaire, la production de lait n’a pas échappé aux secousses provoquées par la pandémie en mars 2020. Il suffit de se rappeler des images de producteurs obligés de jeter du lait à la suite de la brusque fermeture de l’économie au Québec pour freiner la propagation du virus.

Selon le bilan dressé lors de l’Assemblée générale des Producteurs de lait du Québec (PLQ), la production provinciale a chuté de 4% à la suite de la fermeture des restaurants et des écoles. Sur un an, soit de février 2020 à février 2021, la production a toutefois augmenté de 1%.

Les PLQ note que la croissance n’a été que de 0,5% dans la dernière année, un chiffre qui détonne avec la croissance sur cinq ans du secteur qui est de 3,7%. La différence est attribuée à l’arrivée de produits laitiers provenant de l’étranger à la suite de la signature des différents accords commerciaux, tels que l’Accord de partenariat transpacifique et l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM).

Le président des Producteurs de lait du Québec, Daniel Gobeil, se félicite toutefois de voir que les consommateurs semblent avoir poursuivi leurs achats de produits laitiers, malgré les fermetures d’établissements. Les PLC illustrent le phénomène à l’appui de chiffres fournis par la firme Nielsen sur les ventes au détail. Au Québec, la crème, le beurre et la crème glacée semblent avoir eu la cote.

« Cette croissance, on la doit à nos consommateurs qui sont demeurés fidèles à nos produits même si la crise a changé leurs habitudes de consommation », a déclaré M. Gobeil.

Les revenus des producteurs n’ont pas suivi la même courbe puisque le prix moyen aux producteurs pour un hectolitre standard en 2020 a été de 72,25 $ en comparaison de 71,92 $ en 2019. La pandémie a entrainé un recul des prix mondiaux et du fromage, ce qui n’a pu être contrebalancé par la hausse de 1,93% du prix du lait pour les autres produits laitiers au 1er février. La situation s’est redressée en 2e partie d’année. Pour cette 2021, la hausse du coût des intrants est surveillée.

Les producteurs de lait ont eu la confirmation du calendrier de versements du solde des compensations annoncées en 2019 pour l'AECG et le PTPGP qui totalisent 1,405 G$ sur trois ans, dont 468 millions $ au début 2021 à l'échelle canadienne. Les PLC se sont toutefois désolés de devoir attendre encore pour l’annonce des compensations pour l'ACEUM.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires