Des serres chauffées à la biomasse

L’entreprise produit des plants de semis pour quelque 250 producteurs maraîchers ainsi que des légumes en serre.

Le 18 novembre 2011, les Serres Lefort de Sainte-Clotilde, en Montérégie, ont inauguré leur nouveau système de chauffage à la biomasse. En effet, depuis octobre dernier, les 140 serres de 6,5 hectares sont chauffées non plus au propane, mais bien à la biomasse. « Depuis la crise du pétrole, en 2008, notre système de chauffage au propane engendrait des coûts additionnels. Il fallait trouver une solution », a indiqué Sylvain Lefort, propriétaire des Serres Lefort, lors de l’inauguration.

Le système de chauffage comprend deux chaudières de 6000 kW, un réservoir d’hydro-accumulation et un réseau de distribution de l’eau chaude.

Effectivement, ce changement de système de chauffage permettra à l’entreprise montérégienne d’économiser de gros sous. « Ça nous coûtera la moitié moins cher qu’avec le propane », a soutenu Sylvain Lefort. Si tout va comme prévu, le projet de près de 8 M $, incluant une participation de Québec de l’ordre de 5 M $, sera fini de payer en trois ans.

Le projet a également des retombées environnementales importantes puisqu’il permet de diminuer la consommation de propane de huit millions de litres annuellement. Les émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise seront ainsi réduites de 13 000 tonnes chaque année, soit l’équivalent des émissions émises par 4000 camions sur la route. Ces tonnes pourront éventuellement être vendues sur le marché des crédits de carbone. « On prend le virage vert autant pour nous que pour nos clients qui se préoccupent de plus en plus de l’environnement », a mentionné Sylvain Lefort.

C’est l’ingénieur forestier Jean Gobeil qui a convaincu Sylvain Lefort de changer de système et qui l’a accompagné dans toutes les étapes de la réalisation du projet de conversion. Selon Jean Gobeil, le contexte québécois est très favorable à l’installation de tel système puisqu’il y a une grande disponibilité de la biomasse forestière. Plus de six millions de tonnes de biomasse seraient disponibles au Québec et un très faible pourcentage serait utilisé, d’après l’ingénieur.

La biomasse utilisée provient de trois sources différentes, non pas seulement de l’industrie forestière.

D’ailleurs, la biomasse utilisée par les Serres Lefort provient de trois sources différentes : de copeaux provenant des travaux sylvicoles, de l’industrie de la construction et de l’entretien des arbres municipaux. Quelque 13 000 tonnes métriques vertes de copeaux de bois seront nécessaires annuellement pour chauffer l’ensemble des serres.

Plutôt rares au Québec, les systèmes de chauffage à la biomasse sont chose courante en Europe. La technologie utilisée aux Serres Lefort provient justement de la France. L’entreprise Compte-Fournier commercialise depuis peu cette technologie en Amérique du Nord.

Marie-Josée Lebire, Sylvain Lefort et Julie Lefort des Serres Lefort de Sainte-Clotilde, en Montérégie.

 

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires