Les robots agricoles, un marché de 16 milliards de dollars

Si la crise agricole demeure en toile de fond du Salon international de l’agriculture de Paris, l’événement demeure une occasion unique de faire le point sur les dernières technologies. Encore marginaux il n’y a pas si longtemps, le marché des robots agricoles est considéré en pleine expansion. L’agriculture est le 2e secteur en importance en robotique. La valeur du marché, considéré à 817 M$US en 2013, devrait quant ‘a lui s’élever à 16,3 G$US en 2020.

Les robots sont de plus en plus diversifiés. Du désherbage pour les cultures bio, il peut aussi être adaptés à des tâches comme la collecte de données sur les cultures, ou réaliser des travaux routiniers.

L’unité Robotique et Mobilité pour l’environnement et l’agriculture (ROMEA) en France indique que le potentiel est beaucoup plus élevé puisqu’il est possible de superposer des technologies comme le laser, le GPS, des capteurs d’humidité, etc. Avec un GPS, un robot peut détecter des anomalies comme le manque d’humidité ou d’engrais, détecter des objets et faire le tour du champ sans manquer un morceau. Il pourrait même détecter une maladie et faire le traitement sur la plante. Les chercheurs estiment que les agriculteurs pourraient être libérés des tâches routinières et n’intervenir qu’au besoin grâce à des alertes reçues par téléphone intelligent.

Dans le secteur des grandes cultures, le programme européen RHEA se penche sur la possibilité de faire travailles des flottes de tracteurs pour réduire le temps de récolte ou de semis. Les drones pourraient être appelés en renfort pour coordonner le travail des tracteurs au sol et ajuster en conséquence le dosage d’engrais selon les besoins précis. Plus de tracteurs pourrait aussi dire de la machinerie moins lourde sur le terrain et moins de risque de compaction.

Les robots se divisent en différentes catégories. Le robot d’assistance logistique qui pourra porter des outils et aider durant la récolte en diminuant les efforts physiques. Il est surtout question ici de cultures maraichères. Les robots d’acquisition de données peuvent mesurer la qualité d’un pâturage, cartographier et analyser l’état des cultures. Ils peuvent aussi examiner la condition des animaux, tout ça grâce à leurs capteurs. Finalement, les robots d’intervention agissent dans le cadre de tâches agro-environnementales pour les travaux de précision.

Source: Science et Avenir

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires