Un robot autonome hybride, le Trektor de Sitia

Trektor permet d’effectuer diverses tâches répétitives comme le travail de sol et la pulvérisation

L’entreprise Sitia, une PME française située en Loire-Atlantique, se spécialise dans les bancs d’essai automobiles et ferroviaires. Il y a dix ans, elle a créé un département robotique. Grâce à un projet collaboratif, le PUMAgriDe, Sitia a développé le Trektor. Le robot effectue diverses tâches répétitives de travail du sol et de pulvérisation, pour ne nommer que ceux-là. L’appareil de 2450 kg peut travailler en viticulture, en maraîchage, en légumes de plein champ ou encore en arboriculture. Trois largeurs de voie sont proposées : 1,04 m à 1,57 m, 1,37 m à 1,90 m et 1,87 m à 2,40 m. La garde au sol varie entre 1,10 m et 1,50 m. Sur le Trektor, les outils peuvent être attelés sur le relevage trois-points arrière, en position latérale ou ventrale entre roues. La capacité de levage est de 907 kg. Cette année, il va poursuivre ses essais en conditions réelles chez des agriculteurs et viticulteurs et avec différents outils afin d’être commercialisé sous peu.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires