Alternance travail-études

La deuxième phase d’implantation de la MFR a pris son envol ce 27 septembre 2000 avec l’annonce de la construction d’un internat à Saint-Romain. L’internat permettra de porter la capacité d’accueil à 42 élèves en alternance, soit 84 élèves au total. Les 55 élèves inscrits cette année inaugureront donc leur nouvel internat d’ici novembre 2000. La formation est dispensée depuis la rentrée dans les locaux de l’école de Saint-Romain.

Madame Suzanne Durivage, présidente de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, a rappelé que la Maison familiale rurale est accréditée par le ministère de l’Éducation. La Commission scolaire des Hauts-Cantons assure la formation des élèves, laquelle est adaptée à la pédagogie des MFR, une formation en alternance travail-études, où l’apprentissage constitue la base de la formation théorique et permet aux élèves d’obtenir un secondaire V jumelé à un diplôme d’études professionnelles. L’expérience demeure avant-gardiste au Québec et en Amérique du Nord, et démontre déjà des résultats probants, tant au niveau du nombre d’élèves, de leur provenance, que de leur taux de rétention et de réussite.

Madame Nathalie Tuboeuf, directrice générale du CLD de la MRC du Granit, a renchéri en soulignant l’impact du projet. La Maison familiale rurale s’inscrit dans l’objectif de répondre aux besoins de main-d’œuvre et de relève des entreprises agro-forestières et ainsi, de renforcer localement et régionalement le tissu de ce secteur d’activités de grande importance. Madame Tuboeuf a rappelé que le projet bénéficie d’une implication considérable du milieu de la MRC du Granit, tout comme de la région de l’Estrie et des différentes instances gouvernementales. Les contributions du projet, au montant total de 275 000$, permettent aujourd’hui la concrétisation de la deuxième phase d’implantation de la Maison familiale rurale.

Monsieur André Campeau, président de la Coopérative de solidarité en formation et développement rural du Granit, a tenu à souligner la participation de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, du comité de développement et de la municipalité de Saint-Romain à la concrétisation de ce projet de construction. Après avoir évalué les différentes alternatives de localisation de la Maison familiale rurale au cours de la dernière année, l’option d’une implantation à Saint-Romain s’est avérée concluante, permettant l’utilisation de l’école existante et ainsi la construction d’un internat adapte aux besoins des élèves.

Monsieur Jean-Luc Fillion, maire de Saint-Romain, a tenu à saluer le dynamisme du milieu dans ce projet, qu’il s’agisse de la contribution des municipalités, du monde agro-forestier, des entreprises de tous secteurs et des particuliers. Sans ce dynamisme, gui a servi de levier à la participation des instances régionales et ministérielles, la Maison familiale rurale n’aurait pu voir concrètement le jour. Pour sa part, la municipalité de Saint-Romain priorise depuis des années un développement socio-économique axé sur les secteurs industriel, agricole et forestier, mais aussi sur le développement des services à la population, tel que les services reliés à l’éducation. Monsieur Fillion a tenu à remercier à cet effet la Commission scolaire des Hauts-Cantons pour son support dans la recherche de solutions face à la menace de fermeture de l’école. L’implantation de la Maison familiale rurale à Saint-Romain permet de consolider les services et le développement de la municipalité, avec un rayonnement sur l’ensemble de la région.




Commentaires