Antiparasitaire et reproduction bovine

L’administration d’un antiparasitaire au moment du vêlage permet certes d’augmenter la production laitière des vaches. La bonne nouvelle, c’est qu’elle permettrait aussi d’accroître les chances d’améliorer la reproduction. C’est du moins le résultat d’une recherché menée par Merial au sein de 28 troupeaux du Québec et de l’Île-du-Prince-Édouard. Les vaches traitées ont nécessité 13 % moins de saillies par conception que les sujets ayant reçu un placebo. En comparant les prix d’une insémination artificielle à ceux d’un traitement antiparasitaire, on constate que l’économie est substantielle, soit de 960 $ dans le cas d’un troupeau de 100 vaches, précise le Dr Stewart Bauck, directeur de Merial Canada.

De plus, durant les six mois consacrés à l’étude, l’administration d’EPRINEX à la mise bas a également permis d’augmenter la production laitière quotidienne moyenne de près de 1 kg par vache par jour.

Le fait de maîtriser les parasites internes et externes à une période durant laquelle la vache est plus vulnérable permet d’expliquer les avantages liés à la production et à la reproduction mis en évidence dans l’étude échelonnée sur plusieurs années.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Merial Canada

http://www.merial.com/




Commentaires