Cohabitation harmonieuse en zone agricole en Montérégie

« NOTRE CAMPAGNE, UN MILIEU DE VIE À PARTAGER »

Une campagne de sensibilisation à la cohabitation harmonieuse en zone agricole, initiée par l’UPA de la Montérégie, treize MRC de la Montérégie et l’agglomération de Longueuil, a été lancée grâce au soutien financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Ce projet d’envergure régionale a pour objectif de favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents. Les différents partenaires veulent démystifier les croyances, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole.

« La Montérégie est la deuxième région administrative la plus peuplée du Québec. Elle est aussi la région où l’on retrouve le plus grand nombre d’entreprises agricoles. Les enjeux de cohabitation sont donc réels et c’est entre autres pour cette raison que les MRC ont convenu d’unir leur effort pour bâtir la campagne de sensibilisation», a précisé Marjolaine Gagné, directrice régionale adjointe du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation du Québec.

La majorité des municipalités régionales de comté (MRC) en Montérégie se sont dotées de planifications afin de développer et de mettre en valeur la zone agricole. De celles-ci ressortent certains thèmes récurrents, dont la cohabitation en zone agricole. En effet, l’arrivée grandissante de nouveaux résidents qui ne sont pas des producteurs ou productrices amène des défis pour les municipalités. De ce nouveau « tissage social » naît une méconnaissance des réalités de chacun, ce qui peut créer des préoccupations des citoyens et des producteurs agricoles. Un comité a donc été mis en place par le MAPAQ qui y a invité les MRC et l’UPA de la Montérégie à se pencher sur ce sujet. Ensemble, les partenaires ont décidé de présenter le projet « Notre campagne, un milieu de vie à partager ».

Cette campagne de sensibilisation aborde différentes thématiques, telles que le bruit, les odeurs, le partage de la route, la santé des sols, les pesticides et l’eau. Il est important pour les instigateurs de ce projet de faire ressortir la multifonctionnalité de la zone agricole comme lieu de vie, de travail et de loisir.

« Les agricultrices et les agriculteurs de la Montérégie souhaitent dialoguer avec leurs voisins qui se questionnent sur la façon de produire les aliments que l’on mange. Notre production agricole est soumise à un encadrement très exigeant : bien-être animal, protection de l’environnement, biosécurité et normes du travail», a ajouté Christian St-Jacques, président de l’UPA de la Montérégie.

Les partenaires du projet sont : les MRC d’Acton, de Beauharnois-Salaberry, de Brome-Missisquoi, du Haut-Richelieu, du Haut-Saint-Laurent, de La Haute-Yamaska, des Jardins-de-Napierville, de Marguerite-D’Youville, des Maskoutains, de Pierre-De Saurel, de Roussillon, de Rouville et de La Vallée-du-Richelieu, l’agglomération de Longueuil, la Fédération de l’UPA de la Montérégie (FUPAM) et le MAPAQ. Ces organismes mettent en commun les ressources et les efforts afin de se doter de stratégies et d’outils permettant d’assurer un rayonnement régional à cette campagne de sensibilisation. Le projet, financé par le MAPAQ dans le cadre du programme Territoire : Priorités bioalimentaires, par l’UPA et par les MRC participantes pour un budget global de plus de 400 000 $, a débuté en avril 2019 et se poursuivra jusqu’au mois d’octobre 2021.

Commentaires