DeLaval accroît ses efforts au niveau exploitation durable

Californie (États-Unis), 11 février 2009 – L’exploitation agricole et l’environnement sont inextricablement liés, l’un ayant un impact sur l’autre. Le secteur laitier se trouve donc ainsi à l’avant-plan quand on parle du changement climatique, et c’est la raison pour laquelle DeLaval prend la responsabilité de soutenir les producteurs pour qu’ils produisent plus de lait tout en réduisant leur bilan carbone.

Appelée Exploitation laitière durable, la stratégie de la compagnie consiste en une démarche holistique, ou globaliste, basée sur quatre piliers interdépendants qui sont: l’environnement, le bien-être de l’animal, la responsabilité sociale et la rentabilité de l’exploitation.

« Si nous voulons sérieusement aider les exploitants laitiers à réduire leur émissions de gaz à effet de serre, nous ne pouvons pas séparer l’environnement de l’augmentation de la rentabilité, ni du bien-être des animaux ou des humains.

C’est donc en pensant de la sorte que nous avons défini cette manière unique d’affronter le défi environnemental, et nous intégrons, dans notre modèle opérationnel, le facteur de durabilité dans sa totalité, » déclare Monsieur Benoît Passard, Vice-président – Commercialisation et Communications.

De plus en plus visibles dans le monde entier, les défis environnementaux que présentent l’eau, le méthane, l’énergie et les déchets doivent être affrontés. Ces quatre piliers se combinent pour représenter le fondement d’un développement durable dans les exploitations laitières et pour les générations à venir.

Chacun de ces piliers est véritablement important pour atteindre notre but de durabilité. Mais DeLaval croit que c’est au coeur des quatre domaines combinés que se trouve la clé pour produire plus de nourriture avec un impact réduit.

Bien que l’Exploitation laitière durable soit un concept relativement nouveau en matière de stratégie globale, DeLaval offre depuis bien longtemps des solutions qui améliorent le bien-être de l’animal, les conditions de travail à la ferme et la rentabilité.

La compagnie offre à présent dix solutions existantes qui contribuent davantage à une exploitation durable. « Prenons notre système de lavage, par exemple, qui utilise soit de l’eau recyclée venant du nettoyage de la trayeuse, soit de l’eau de pluie gratuite récoltée depuis le toit de l’étable ou de l’eau douce, afin de sauvegarder cette ressource de plus en plus rare, » a expliqué Monsieur Passard.

D’autres exemples sont le détergent Zone, lié aux économies d’eau, qui est le premier détergent en une étape prévu pour les exploitations laitières, ainsi que l’ensilage Feedtech qui contribue à réduire le gaspillage de nourriture dans le silo jusqu’à 7,5 %.

La stratégie à long terme de l’Exploitation laitière durable est d’intégrer les quatre piliers de durabilité dans tous les projets de recherche et de développement de la compagnie, avec pour but de faire que la durabilité soit un facteur fondamental dans tous les procédés, que ce soit chez DeLaval ou dans les exploitations.

« Nous sommes bien conscients que la route à parcourir pour atteindre l’Exploitation laitière durable sera longue » a finalement conclu ajouté M. Passard, « Mais nous ne renierons pas nos responsabilités ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

DeLaval
http://www.delaval.ca


Commentaires