Monsanto innove dans le soya et le maïs

Mai 2007 – Cette compagnie investit continuellement dans les biotechnologies et le développement de nouvelles semences pour répondre aux exigences des différents marchés.

Soya : virage santé
À cause de ses bienfaits pour la santé,le soya est un ingrédient de choix dansl’alimentation humaine. Cependant,certaines propriétés de cette fève sontmoins intéressantes. Grâce à ses nouvellesvariétés, Monsanto devient unfournisseur de soya à valeur ajoutéepour l’industrie agroalimentaire.

Le goût amer du soya est le principalcritère mettant un frein à sa consommation.Pour résoudre ce problème,Monsanto a développé des variétés àteneur élevée en caséine, une protéineconférant un goût agréable au soya.

Toujours dans la tangente « santé »,l’entreprise concentre ses efforts à créerdes grains de soya riches en oméga-3. Cette nouvelle source végétale del’acide gras devrait être mieux absorbéepar le corps humain.

Les usines de transformation alimentaireexigent des huiles végétales detrès haute qualité. L’huile de soya, tropliquide pour la transformation, doit êtrehydrogénée avant d’être incorporéedans différentes recettes. Or, l’hydrogènecontribue à augmenter la teneuren gras trans. Vistive, un cultivar ayantmoins d’acide linoléique, fournit unehuile plus stable qui ne nécessite pasd’hydrogénation lors de son utilisationen transformation.

La réputation de Monsanto reposeprincipalement sur les cultivars desoya Roundup Ready. Les biotechnologiesont permis d’élaborer la deuxièmegénération de ce soya. Agronomiquement,les cultivars produisent plus derendements (5 à 8 %) et tolèrent deplus hautes doses de glyphosate. De plus, l’ajout d’une résistance pour unautre herbicide permettra de faire desrotations d’herbicides sans pour autantchanger de cultivar ou de technologie.

Maïs : moins d’eau
L’eau est un intrant très importantdans la production du maïs. Utiliserefficacement cette ressourcedevient un enjeu environnementalcapital. Monsanto a ainsi développédes hybrides qui nécessitent moinsd’eau et produisent des rendementssupérieurs.

Les nouveaux hybrides Yieldgard Procontiennent dans leur bagage génétiquedeux protéines Bt différentes. Ce traitdiminue les risques de résistance dansles populations de pyrales. La nécessitédes refuges devient alors discutable.Certaines observations de producteursdémontrent que les hybridesDekalb sèchent plus rapidement auchamp. Des grains plus secs à la récoltediminuent les frais reliés au séchage.

Des essais auront lieu en 2007 afin devoir si ce trait procure réellement uneffet significatif.

Laboratoires à la fine pointe
Des outils innovateurs permettentla détection des traits recherchés.Monsanto utilise entre autres l’imagerieà résonance magnétique afin deconfirmer ou non la présence du traitsouhaité dans la semence de maïs.La réponse est instantanée. De cettefaçon, seuls les grains possédant letrait poursuivent le processus menantà la création d’hybrides.

Une autre méthode consiste à préleverun morceau à la surface du grainde soya. On peut ainsi détecter la présencede 5 ou 6 traits différents, en uneseule étape. Comme pour le maïs, seulsles grains répondant aux exigences serontsemés. Ceci réduit considérablementle temps investi au champ par les généticiens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Monsanto Canada
http://www.monsanto.ca/


Commentaires