Recueil sur la formation en bioalimentaire

Le député de Lotbinière et adjoint parlementaire au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Jean-Guy Paré, a procédé le 1er juin au lancement d’un document promotionnel qui regroupe toute l’information sur l’offre de formation professionnelle, technique et universitaire dans le secteur bioalimentaire au Québec. C’est dans le cadre des 6e Olympiades québécoises et canadiennes de la formation professionnelle et technique, tenues au Centre de foires de Québec, et en présence de représentants et représentantes des réseaux de l’éducation et de la jeunesse, que monsieur Paré a présenté le contenu de la pochette d’information intitulée L’industrie bioalimentaire, un secteur ouvert aux jeunes.

Cette pochette contient trois dépliants répertoriant les programmes de formation régulière reliés à trois secteurs de l’agroalimentaire, soit l’industrie de la transformation et de la distribution des aliments, l’industrie des pêches et de l’aquiculture et l’industrie agricole. En plus de ces renseignements, on y trouve les coordonnées des établissements d’enseignement offrant les activités de formation ainsi que quelques informations sur l’industrie et l’emploi.

À titre d’agents multiplicateurs auprès des jeunes, les enseignants en information scolaire et professionnelle ainsi que les responsables en orientation et en formation au secondaire et au collégial recevront ce document au cours des prochaines semaines. Les Carrefours Jeunesse Emploi sont également visés par la distribution de ce document promotionnel valorisant la formation agroalimentaire.

La formation agroalimentaire, un choix d’avenir pour la jeunesse québécoise

Monsieur Paré a souligné que le secteur agroalimentaire, excluant la restauration, emploie déjà le plus fort pourcentage de jeunes âgés entre 15 et 24 ans, soit 24 % comparativement à 14 % pour l’ensemble de toutes les industries québécoises et que le secteur est voué à prendre encore plus d’ampleur dans les prochaines années, ce qui augmente ses besoins en main-d’oeuvre qualifiée.

Par ailleurs, il a rappelé que le secteur agroalimentaire est ouvert aux jeunes hommes et aux jeunes femmes ayant acquis une formation appropriée pour diriger ou contribuer à l’essor des entreprises bioalimentaires du Québec. Il a également précisé que l’industrie bioalimentaire offre des défis et des carrières à la mesure des aspirations des jeunes aux ambitions les plus variées partout au Québec.

« En se présentant au stand du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), les jeunes pourront prendre connaissance des diverses formations offertes au secondaire, au collégial et à l’université, tout en découvrant un secteur important, moderne et dynamique, en termes de perspectives de carrières et de possibilités d’emploi », a conclu monsieur Paré.

Rappelons que lors de la Conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire québécois de mars 1998, les décideurs du bioalimentaire ont convenu d’accroître de 15 000 le nombre d’emplois en agriculture et en transformation d’ici 2005.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/




Commentaires