89 % des jeunes Québécois âgés de 25-34 ans désirent aller vivre à la campagne

Nicolet (Québec), le 23 février 2000 – Rappelons-le, 89% des jeunes Québécois âgés de 25-34 ans désirent aller vivre à la campagne. « Au moment où s’ouvre le Sommet du Québec et de la jeunesse et au lendemain d’un forum inusité, la coalition que je préside, a dit Jacques Proulx de Solidarité rurale du Québec, veut rappeler avec énergie aux décideurs et aux membres du gouvernement du Québec que 89% des jeunes Québécois âgés de 25-34(1) ans désirent aller vivre en milieu rural. »







« Avouons que nous sommes loin de la vision promue par la génération précédente pour qui la ville était un lieu mythique porteur de tous les espoirs. »


« Cette statistique mariée à celle du groupe Léger Léger à l’effet que les jeunes seraient hédonistes me porte à penser que la campagne est vue comme un espace agréable, séduisant. Avouons que nous sommes loin de la vision promue par la génération précédente pour qui la ville était un lieu mythique porteur de tous les espoirs. »

Les principales motivations qui pousseraient les jeunes à migrer en région rurale sont l’expression d’une liberté, l’affirmation de soi, l’appartenance à un groupe, la faible densité de l’occupation territoriale, la proximité de la nature, la grande étendue des espaces, la qualité de l’environnement l’intégration sociale et culturelle, la sécurité et un lieu propice pour élever une famille. La propension des jeunes à vouloir s’installer en région rurale intègre les conditions fondamentales à la vie humaine : l’habitat, le travail et la famille. Ceux qui considèrent probable le choix d’aller vivre en campagne favoriseraient des emplois proches des dimensions sociales et communautaires à défaut de pouvoir exercer le même type de travail que celui occupé en ville.

« Et si je me fie, a commenté Jacques Proulx, à ce qui s’est passé au forum, surtout en après-midi, les gens qui viendront dans nos villages sont des citoyens avisés dont l’enthousiasme ne pourra être que bénéfique à nos milieux. »

1 – Attitudes des jeunes Québécois intéressés à l’idée de vivre en région rurale, novembre 1999, p.1.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale

http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires