Accès plus grand au financement pour les propriétaires de la forêt privée

Québec (Québec), 3 mai 2006 – Le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Pierre Corbeil, annonce que des modifications au Programme de financement forestier ont été apportées le 1er mai et qu’elles sont présentement en vigueur. Ce dernier, administré par La Financière agricole du Québec, s’ajuste encore mieux aux attentes des propriétaires de la forêt privée, leur facilitant l’obtention de prêts garantis selon des conditions flexibles et adaptées à la réalité du milieu.

« Les importantes modifications au programme permettront l’accès au financement à un plus grand nombre de producteurs forestiers et favoriseront le développement de l’entreprise forestière », a indiqué M. Corbeil. Précisons que la superficie requise pour bénéficier du programme est réduite, passant de 80 hectares à 60 hectares, et que le nouveau maximum d’emprunt passe de 500 000 $ à 750 000 $ par entreprise avec, en plus, une réduction du taux de financement.

Avec plus de 2 000 entreprises forestières et un portefeuille de prêts garantis de plus de 73 millions de dollars, La Financière agricole est un acteur important dans le développement de la forêt privée. « Forte de son équipe spécialisée en financement forestier et grâce à un consentement de prêts avoisinant les 25 millions de dollars par an, elle soutient les propriétaires de la forêt privée dans leur projet, et ce, dans une perspective de développement durable », a mentionné M. Jacques Brind’Amour, président-directeur général de La Financière agricole du Québec.

Avec un encours de prêts garantis qui atteint 4,3 milliards de dollars et des valeurs assurées qui s’élèvent à plus de 4,2 milliards, La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement du secteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilité économique et financière des entreprises, elle met à leur disposition des produits et des services de qualité en matière de protection du revenu et d’assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricole et forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire qui ouvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis sur l’ensemble du territoire québécois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Mnistère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec
http://www.mrnf.gouv.qc.ca

Commentaires