Acériculture : un programme de rachat des surplus au plus vite

Longueuil (Québec), le 15 mai 2000 – L’Union des producteurs agricoles (UPA) et la Fédération des producteurs acéricoles du Québec s’apprêtent à faire intervenir un mécanisme de rachat pour aider les acériculteurs à écouler l’importante production de cette année.







« L’UPA et la Fédération sont plus que jamais convaincues que le développement de la production acéricole et sa capacité d’assurer un revenu décent aux acériculteurs passent par l’organisation d’une mise en marché collective de leur produit. »


Pour ce faire, l’Union et la Fédération sollicitent conjointement une contribution du gouvernement du Québec pour compléter rapidement le montage financier nécessaire à la création d’un mécanisme d’intervention pour disposer des surplus.

L’UPA et son affiliée espèrent obtenir du gouvernement québécois qu’il garantisse l’obtention d’un prêt qui leur assurerait une marge de manœuvre suffisante pour stabiliser le marché. Elles ont d’ailleurs obtenu un engagement formel du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, en faveur des mesures qu’elles proposent.

Le prêt sollicité viendrait s’ajouter aux deux millions de dollars recueillis auprès des producteurs par le biais d’un prélevé spécial instauré par la Fédération en prévision du surplus annoncé. L’opération financière en cours vise la mise en œuvre d’un programme spécial d’achat collectif des surplus de sirop d’érable pour l’année en cours.

Avec des actifs à la ferme totalisant près d’un milliard de dollars, un chiffre d’affaires annuel de plus de 120 millions de dollars et sans aucun filet de sécurité, les 10 000 acériculteurs et acéricultrices du Québec, dont 80 % de la production est exportée dans plus de 32 pays, justifient leur demande par la nécessité de sécuriser un secteur de production en plein développement. Les producteurs y ont en effet réalisé d’importants investissements au cours des dernières années.

Au cours du mois de mai, les Syndicats régionaux d’acériculteurs tiendront des assemblées d’information en vue de faire le point sur la situation actuelle des marchés et pour expliquer le programme de gestion des inventaires conçu pour solutionner les problèmes d’écoulement. « Cette tournée dans les régions vise aussi à rappeler toute l’importance que revêt l’action collective dans ce contexte difficile », a déclaré le président de la Fédération des producteurs acéricoles, monsieur Pierre Lemieux.

« L’UPA et la Fédération sont plus que jamais convaincues que le développement de la production acéricole et sa capacité d’assurer un revenu décent aux acériculteurs passent par l’organisation d’une mise en marché collective de leur produit. Les mois à venir seront déterminants pour l’avenir de cette production. Il est essentiel de tout mettre en œuvre pour renforcer les outils que se sont donnés les producteurs », a conclu monsieur Laurent Pellerin, président de l’UPA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires