Aide à la diversification de la production de deux entreprises de transformation de produits marins

Québec (Québec), 1 décembre 2004 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, et la ministre déléguée au Développement régional et au Tourisme, Mme Nathalie Normandeau, ont accordé des aides financières de 159 211 $ à l’entreprise Poisson Salé Gaspésien ltée et de 74 940 $ à Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan ltée pour la réalisation de leurs projets de diversification des activités de transformation.

Membres du consortium Gaspé Cured, ces deux entreprises gaspésiennes souhaitaient parachever la mécanisation de leurs opérations d’extraction d’oeufs de hareng. De plus, elles comptaient commercialiser des coproduits provenant de la matière première résiduelle de cette espèce en faisant affaire avec des entreprises spécialisées dans le domaine des biotechnologies marines.

« Le gouvernement du Québec s’est engagé à fournir aux entreprises de transformation qui ont choisi la voie de la diversification les outils financiers adaptés à leurs besoins afin de les aider à mener à terme leurs projets d’affaires », a souligné Mme Gauthier.

« L’attribution d’une valeur ajoutée à un produit de première transformation qui se fait dans la région consolide l’entreprise. L’ingéniosité de ces entrepreneurs fait en sorte qu’un nouveau produit est créé et développé avec des matières qui, jusqu’à maintenant, n’étaient pas utilisées », a poursuivi Mme Normandeau.

La première partie des projets consistait à acquérir et à installer dans leurs usines respectives, situées à Grande-Rivière et à Sainte-Thérèse-de-Gaspé, les équipements nécessaires pour compléter la mécanisation de leur ligne de production. Ces aménagements ont servi à optimiser les rendements et la productivité ainsi qu’à accroître le volume de production qui a atteint cinq millions de livres en 2004 pour ces entreprises. Ainsi, l’utilisation de ces nouveaux équipements a un effet important sur l’amélioration de la qualité du produit en réduisant de façon notable la manipulation de la matière première.

Pour la seconde partie de leurs projets, Poisson Salé Gaspésien ltée et Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan ltée se sont associées pour la mise en commun des résidus de hareng et la commercialisation de coproduits jusqu’à présent non valorisés, soit la laitance et les oeufs immatures. Ces produits ont servi à la préparation de composés à haute valeur ajoutée destinés au marché des ingrédients naturels. La nouvelle production sera écoulée sur les marchés québécois et canadien des biotechnologies.

« La contribution financière du MAPAQ a permis de consolider plus d’une vingtaine d’emplois dans ces entreprises durement touchées par le moratoire sur le poisson de fond, tout en favorisant la production et la présence de nouveaux produits sur les marchés », a conclu Mme Gauthier.

Les aides financières sont accordées dans le cadre du programme « Appui à l’innovation et au développement du secteur des pêches et de l’aquaculture commerciales » du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries de l’Alimentation et des mesures « Programme de soutien aux projets économiques (PSPE) » et « Fonds de diversification économique (FDE) » du ministère du Développement économique et régional et de la Recherche.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires