L’industrie laitière canadienne: des retombées de 3,7 milliards de dollars

L’industrie laitière au Québec est un acteur important de l’économie et du secteur agricole, un fait que souligne le dernier Bioclip produit par le gouvernement provincial. Dans la dernière décennie, le Québec a pris une part de plus en plus grande de ce secteur qui génère des retombées de 3,7G$ de dollars, au point où il accapare presque 40% de la production et de la transformation, à hauteur de 37-38% de la valeur totale de la production de lait et des ventes manufacturières des produits laitiers au Canada. La valeur de la consommation finale des produits laitiers s’élèverait à environ 4,7G$. Pour ce qui est des retombées économiques, le complexe production-transformation laitière a généré 40 100 emplois directs et indirects, dont 12 022 emplois directs dans la production et 9192 emplois directs dans la transformation.

Le secteur laitier représente 27% de la production agricole de la province. En 2015, les producteurs laitiers du Québec ont réalisé des ventes de 2,5G$. La première source de revenus est la vente du lait aux transformateurs pour une somme de 2,1G$, soit 83 % du total des revenus. La deuxième source, pour une valeur de 258M$, se trouve dans le travail à forfait et la vente entre fermes.

Les transformateurs au Québec importent des produits laitiers pour 228M$ auprès des autres provinces et 108M$ de l’importation internationale. Ces dernières peuvent être comptabilisées comme interprovinciales si elles transitent par une autre province avant d’arriver au Québec.

Plus de la moitié des produits laitiers achetés par les détaillants, la restauration et le réseau d’hôtellerie de la province provient des transformateurs du Québec, soit 57% pour une valeur de 1,7G$. Les importations provenant des autres provinces s’élèvent à 1,1G$ alors que les importations internationales recueillent 186M$.

La filière laitière du Québec exporte pour sa part pour 3,5G$, alors que les importations totales sont de 1,6G$. Les échanges commerciaux s’effectuent principalement avec les autres provinces qui fournissent à 82% des importations. La quasi-totalité des exportations (98%) sont dirigées vers les autres provinces.

à propos de l'auteur

Commentaires