Aide pour l’étude de faisabilité de l’établissement d’une usine d’éthanol au Nouveau-Brunswick

Grand-Sault (Nouveau-Brunswick), 9 février 2007 – Mike Allen, député de Tobique Mactaquac, au nom de l’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé un financement fédéral de 75 000 $ pour une étude permettant de déterminer la faisabilité d’établir une usine d’éthanol au nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

« Le nouveau gouvernement du Canada, s’engageant à promouvoir l’économie canadienne axée sur la biotransformation, a annoncé au cours des derniers mois un financement de plus de 480 millions de dollars destiné à l’exécution de programmes liés aux biocarburants et aux bioproduits, a déclaré M. Allen. Cette étude permettra d’examiner la possibilité d’élargir l’initiative sur les biocarburants à l’un des principaux secteurs agricoles de la province en plus des nouvelles possibilités économiques que cela pourrait générer pour nos agriculteurs et notre secteur agricole. »

Le financement a été approuvé par le Conseil agricole du Nouveau-Brunswick Inc. dans le cadre de l’Initiative des marchés de biocarburants pour les producteurs (IMBP) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada.

« Le Conseil agricole du Nouveau-Brunswick Inc. tient au développement durable et à l’avancement de l’industrie agricole et agroalimentaire du Nouveau-Brunswick, a affirmé Ronald Piper, directeur du Conseil. Nous sommes heureux d’être la première organisation qui appuie une étude de faisabilité relativement à l’établissement d’une usine d’éthanol dans la province. »

Un financement supplémentaire de 25 000 $ pour l’étude est fourni par le promoteur du projet, la société Roach Ethanol.

« Ce projet vise à déterminer s’il est possible de construire une usine d’éthanol rentable dans la région de la vallée du Haut-Saint-Jean, ce qui permettrait aux agriculteurs de tirer un bénéfice soutenable de leurs cultures d’assolement de céréales à paille et de pommes de terre en les cultivant à des fins de production de carburant, a affirmé Phillip Roach, au nom de l’entreprise familiale Roach Ethanol. Nous voulons contribuer à la réduction des effets du réchauffement planétaire en adoptant une solution de rechange écologique qui favorise l’avenir et améliore le développement économique de nos collectivités rurales. »

L’IMBP a pour but de permettre aux agriculteurs et aux collectivités rurales d’élaborer des projets d’entreprise et d’entreprendre des études de faisabilité ainsi que d’autres études nécessaires pour la conception et l’accroissement de la capacité de production des biocarburants.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires