Augmentation du budget agricole 2009 en France

Paris (France), 26 septembre 2008 – Le projet de loi de finances initiale 2009 dote le ministère de l’agriculture et la pêche de 5.042 milliards d’euros, soit une augmentation de 2.4% par rapport à 2008 (4.97 milliards d’euros). Dans un contexte de maîtrise des dépenses et de réduction des déficits publics auquel le ministère s’associe, ce projet de budget protège nos dispositifs d’intervention, de gestion des crises et d’installation, et conforte le plan pour une pêche durable.

Des priorités réaffirmées

Michel Barnier, ministre de l’agriculture et de la pêche, a réaffirmé les grandes priorités du ministère pour 2009 au service d’un nouveau modèle agricole :

Aider l’installation des jeunes est une priorité maintenue pour garantir le meilleur des investissements pour l’avenir et accompagner la réussite. La politique d’installation est consolidée puisqu’elle bénéficie d’une hausse significative + 13.3%, soit 149 M€

Concrétiser les engagements du grenelle de l’environnement d’une agriculture durable en matière d’agriculture biologique, de performance énergétique, de réduction de l’usage des produits phytosanitaires et de certification

Soutenir la recherche et l’innovation pour un objectif de compétitivité avec 7% d’augmentation prévus, soit 8.8 M€ pour les crédits d’investissement du programme 142 « enseignement supérieur et recherche »

Supporter un enseignement agricole pour transmettre les métiers de l’agriculture et du monde rural et diffuser de nouvelles pratiques. C’est une croissance de 2.4% des crédits de paiements, soit 1 255 M€

Construire une pêche durable et économiquement viable avec un effort financier sans précédent pour l’Etat : les crédits de paiements pour la pêche passent de 60 M€ à 162 M€ en 2009

Maintenir l’intervention de gestion de crises face aux risques climatiques et sanitaires et à terme doter le fonds national de garantie contre les calamités agricoles.

Par ailleurs, la révision générale des politiques publiques lancée par le Président de la République et le Premier ministre en juillet dernier, vise à améliorer l’action du ministère et ce mouvement concerne l’ensemble des services du ministère et des opérateurs à l’échelon central et local. En particulier, pour offrir un service plus efficace aux citoyens une nouvelle agence de paiement va être crée, regroupant l’Agence Unique de Paiement (AUP) et le Centre National pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles (CNASEA). Les cinq offices agricoles vont fusionner en un seul établissement (FranceAgriMer), à l’exception de l’ODEADOM qui sera maintenu en raison des spécificités de l’Outre-mer.

Les dispositifs prévus dans ce budget permettent de conforter les capacités d’intervention stratégiques du ministère et de poursuivre le projet alimentaire, agricole et rural souhaité par le ministre pour « placer l’agriculture au coeur de la société ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture et de la pêche de la France
http://www.agriculture.gouv.fr

Commentaires