Avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire – « De victoires en victoires, nous reculons sans cesse »

Nicolet (Québec), 6 mars 2008 – « De victoires en victoires, nous reculons sans cesse. » C’est en ces termes que le président de Solidarité rurale du Québec, monsieur Jacques Proulx, a réagi à l’annonce du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, sur les suites qu’il comptait donner au rapport Pronovost.

« En refusant de prendre un réel leadership dans l’application desrecommandations du rapport, en multipliant les chantiers sans instaurer demécanisme de suivi ou d’échéancier et en envoyant à d’autres la responsabilitéde déterminer l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire, le Ministrelaisse aux seuls intérêts corporatistes le soin de décider ce qui estsouhaitable pour l’ensemble de la société. » analyse le président de laCoalition. « Ce choix vient confirmer nos craintes : le rapport s’en trouveradilué, saucissonné, c’est bien clair. Le verdict est pourtant sans appel :c’est d’un grand coup de barre que ce secteur a besoin. »

« L’une des grandes conclusions des commissaires, c’est qu’il faut à toutprix décloisonner le débat autour de l’agriculture, le sortir des cerclesd’initiés pour que ce secteur vital reprenne sa place dans un véritablecontrat social. Ce contrat est essentiel pour assurer l’occupation et ledéveloppement de nos territoires et il interpelle autant les citoyens, lesagriculteurs, les collectivités que les transformateurs. » rappelle-t-il. « Or,pour que ce nouveau contrat prenne réellement effet, il faut que lesrecommandations soient prises dans leur ensemble et appliquées courageusement.Ce qui s’annonçait comme une embellie fantastique pour le monde rural est déjàen voie de s’embourber dans les méandres des compromis mous. » conclut monsieurProulx.

A propos de la coalition
Créée en 1991 pour assurer le suivi des Etats généraux du monde rural,Solidarité rurale du Québec a pour mission de promouvoir la revitalisation etle développement du monde rural, de ses villages et de ses communautés, demanière à renverser le mouvement de déclin et de déstructuration des campagnesquébécoises. Composée d’une vingtaine d’organismes nationaux, de quelque100 membres corporatifs et de plus de 80 membres individuels, la Coalitionagit, depuis 1997, à titre d’instance conseil du gouvernement du Québec enmatière de ruralité.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale
http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires