Avis divergents sur les risques représentés par un maïs transgénique

Paris (France), 22 avril 2004 – Une variété de maïs transgénique de la société Monsanto vient de recevoir un avis favorable de mise sur le marché du comité scientifique européen, alors même qu’une commission française avait émis un avis contraire.

Le maïs MON 863, génétiquement modifié pour résister à certains insectes, est considéré comme « aussi sûr que le maïs conventionnel » par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a délivré lundi un avis favorable à sa mise sur le marché.

Cet avis contredit celui rendu en octobre dernier par la Commission française du génie biomoléculaire (CGM), chargée de l’évaluation scientifique des risques pour la santé publique et pour l’environnement. Celle-ci avait en effet considéré qu’elle n’était « pas en mesure de conclure à l’absence de risque pour la santé animale » du MON 863.

Une expérience menée sur des rats nourris pendant 13 semaines avec ce maïs a mis en évidence des effets significatifs sur les globules blancs, le taux de sucre ou encore les reins des animaux, note l’avis rendu par la CGM.

« Pour la première fois, on découvre que des experts admettent que l’ingestion d’OGM a des effets significatifs sur les animaux », s’alarme Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement et présidente du comité de recherche et d’information sur le génie génétique (CRII-GEN). « Il faut systématiser ces études sur les animaux, et envisager des études sur l’effet de l’alimentation transgénique sur les humains », demande-t-elle dans une interview publiée par « Le Monde » dans son édition datée de vendredi.

Source : AP

Commentaires