Azote : l’appétit du maïs varie selon le stade

Les besoins en azote du maïs varient énormément selon le stade de croissance. Même si ultimement, la plupart de l’azote prélevé servira à produire les grains, c’est pendant les stades végétatifs que les besoins en azote sont les plus grands.

Une meilleure connaissance des besoins en azote du maïs au fil de la saison peut nous aider à choisir une stratégie de fertilisation plus efficace. On peut ainsi éviter les carences et maximiser les rendements, en s’assurant que l’azote soit disponible en abondance aux stades les plus importants.

De nombreuses études se sont penchées sur le maïs et sa façon de prélever l’azote et de l’utiliser. Les chiffres peuvent varier, mais un constat demeure : le maïs prélève environ les trois quarts de ses besoins en azote avant même d’avoir commencé à former ses grains.

Du stade V8 au début des stades reproductifs, le plant de maïs connait une importante poussée de croissance. C’est à ce moment que ses besoins quotidiens en azote sont les plus élevés. Dès l’apparition des soies, ses besoins diminuent. Jusqu’à maturité, le maïs prélèvera de l’azote à un rythme semblable à celui de ses premières semaines après l’émergence.

Ce graphique de l’Université de l’Illinois illustre la courbe de prélèvement de l’azote. On voit bien qu’au moment de passer des stades végétatifs aux stades reproductifs, 75 % de l’azote a déjà été prélevé.

Source : University of Illinois

Source : University of Illinois (cliquer pour agrandir)

Les besoins du maïs en potassium, magnésium, manganèse, bore et fer suivent des courbes semblables à celle de l’azote. Par contre, les prélèvements du maïs en phosphore soufre, zinc et cuivre sont sensiblement les mêmes en période végétative que reproductive.

Source : Crop nutrient uptake and partitioning, University of Illinois

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires