Baisse projetée de 2 Mt dans la production de blé de l’ouest Canadien en 2005-2006

Winnipeg (Manitoba), 22 juin 2005 – La Commission canadienne du blé (CCB) a publié ses prévisions internes au sujet de la récolte courante. Ainsi, elle entrevoit que l’Ouest canadien produira 22 millions de tonnes (Mt) de blé et de blé dur durant la campagne 2005-2006, soit 2 Mt de moins qu’en 2004-2005. Elle prévoit en outre que la production d’orge s’établira à 11,7 Mt en 2005-2006, en baisse par rapport aux 12,3 Mt produites en 2004-2005.

« L’excès d’eau dans l’ensemble des Prairies, surtout dans certaines parties de l’Alberta et du Manitoba, a déjà soustrait près de deux millions d’acres des emblavures totales, car les agriculteurs ne pouvaient pas semer », a déclaré Bruce Burnett, directeur du service de météorologie et de surveillance des récoltes, lors du point de presse sur la météo et l’état des cultures organisé chaque année par la CCB à l’intention de l’industrie. « Cela comprend environ 600 000 acres qui devaient être ensemencés en blé et en orge. L’eau accumulée à la surface des champs dans certaines régions des Prairies a aussi endommagé les nouveaux semis ».

Dans certaines parties du sud et du centre de l’Alberta, a fait remarquer Burnett, les précipitations enregistrées battent des records historiques. Toutefois, le temps sec et chaud qui a prévalu sur une bonne partie des Prairies cette semaine a profité aux cultures, de sorte que les rendements pourraient dépasser les normales.

Durant le point de presse, les experts du survice de météo et surveillance des récoltes de la CCB, Bruce Burnett, Guy Ash et Wes Petkau, ont aussi dressé un aperçu de la situation mondiale. La CCB prévoit que la production mondiale de blé passera de 624,5 Mt en 2004-2005 à 603 Mt en 2005-2006, ce qui représente une baisse de plus de 20 Mt.

Aux É.-U., de fortes précipitations dans les plaines du Nord ont contribué à réduire les emblavures, alors que le manque d’eau commence à susciter d’importantes craintes dans certaines régions du bassin de production de maïs. Dans les pays de l’ex-URSS, la production de blé est appelée à reculer, à cause des chaleurs extrêmes qui réduisent le potentiel des récoltes.

En Australie, la production de blé devrait marquer une reprise après les récentes conditions arides; les abondantes pluies qui sont tombées sur l’est du pays ont permis un redressement de la situation et apporté l’humidité fortement attendue pour les semis tardifs de blé et d’orge.

En Afrique du Nord, région qui constitue un important débouché pour le blé dur de l’Ouest canadien, la production de cette céréale accuse un net recul cette année, les conditions arides et les températures inférieures à la normale ayant contribué à réduire fortement les estimations de production. Les emblavures et la production de blé dur a également diminué dans certaines parties de l’Europe, à cause de la chaleur excessive et de la sécheresse au Portugal, en Espagne et dans certaines parties de l’Italie.

Le résumé des perspectives de météorologie et des récoltes est fourni ci-joint. La télédiffusion du point de presse sur la météo et l’état des récoltes pourra également être visionnée au site Web de la CCB et ce pendant un mois.

Contrôlée par les agriculteurs de l’Ouest canadien, la CCB est la plus importante agence de commercialisation de blé et d’orge dans le monde. L’un des principaux exportateurs du Canada, la CCB dont le siège est à Winnipeg vend du grain dans plus de 70 pays et distribue l’intégralité du produit des ventes, moins les frais d’exploitation, aux agriculteurs des Prairies.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires