Bioniche communique ses résultats de fin d’exercice et dévoile ses plans pour liquider une division

Belleville (Ontario), 28 septembre 2005 – Bioniche Life Sciences Inc., société biopharmaceutique canadienne de recherche axée sur la technologie, publie ses résultats financiers pour l’exercice 2005, terminé le 30 juin 2005. En même temps, elle annonce queson conseil d’administration a pris la décision stratégique de vendre saparticipation majoritaire dans Bioniche Pharma Group Limited, sa division defabrication de produits injectables stériles située à County Galway, enIrlande.

« Bioniche Life Sciences a fondé Bioniche Pharma en 1992 dans le but degénérer des produits d’exploitation pour financer ses projets de recherche etde développement stratégiques », a déclaré Graeme McRae, président et chef dela direction de Bioniche Life Sciences Inc. « Au point actuel de son évolution,Bioniche Pharma doit bénéficier d’un investissement continu pour atteindre sonplein potentiel, de sorte que Bioniche Life Sciences recherche un partenairestratégique qui sera prêt à faire cet investissement. »

M. McRae a ajouté : « Pharma a connu un exercice décevant, au chapitre desproduits d’exploitation, en raison de divers facteurs relatifs au marché et àla réglementation. D’un point de vue positif par contre, elle a récemmentconstruit une installation de production à la fine pointe qui augmente sacapacité de 500 %. Son chiffre d’affaires actuel et sa nouvelle capacité defabrication constituent une bonne occasion pour un acheteur qualifié, et ladirection recherche avec diligence des acheteurs potentiels. »

Bioniche Life Sciences consacre ses énergies à ses priorités stratégiquesà potentiel élevé : l’essai clinique de phase III avec le complexe ADN-paroicellulaire d’origine mycobactérienne (MCC), exclusif à la société, pour letraitement du cancer de la vessie et l’octroi de licence pour son vaccin bovincontre E. coli O157:H7.

« Nous progressons vers des étapes importantes », a fait remarquerM. McRae. « Des soumissions réglementaires pour le vaccin bovin contreE. coli O157:H7 sont actuellement en préparation pour l’Agence canadienned’inspection des aliments (ACIA) et le département de l’agriculture des Etats-Unis (USDA) dans le cadre de procédures réglementaires. Nous prévoyons déposerla soumission américaine vers la fin du deuxième trimestre ou au début dutroisième trimestre de l’exercice 2006. Pour ce qui est du côté canadien, nousattendons toujours les directives de la part de l’ACIA en ce qui concerneleurs exigences relatives à une étude qui prouverait l’innocuité du vaccin encas d’injection accidentelle chez la personne qui l’administre. Parconséquent, nous ignorons toujours la date du dépôt de cette soumission.Pendant ce temps, nous finalisons le protocole pour l’essai clinique de phaseIII avec le complexe ADN-paroi cellulaire d’origine mycobactérienne (MCC) pourle cancer de la vessie (commercialisé sous le nom Urodicin) en vue de lesoumettre à la FDA des Etats-Unis et à l’agence européenne pour l’évaluationdes médicaments (EMEA). Nous prévoyons pouvoir le déposer auprès de la FDAavant la fin de l’année civile. Si nous comptons 90 jours pour la réponse, lerecrutement des patients pourrait commencer au début de 2006. »

Le produit attendu de la vente de Bioniche Pharma Group permettra àBioniche Life Sciences de réduire considérablement son niveau d’endettement,tandis que la société se concentrera sur les occasions de mise au point,d’autorisation de licences et de commercialisation de produits nés de sespropres technologies, qui offrent plus de possibilités que les produitspharmaceutiques injectables stériles commercialisés sous une marque, élémentscentraux de Bioniche Pharma.

Nouvelle nomination au conseil d’administration
A sa réunion de fin d’exercice, le conseil d’administration a accueilliun nouveau membre, M. Lyle Vanclief, ancien ministre de l’Agriculture et del’Agroalimentaire dans le gouvernement du Canada.

M. Vanclief travaille actuellement comme conseiller en agriculture et enagroalimentaire. Il a été député fédéral de 1988 à 2004. Pendant sa carrièrepolitique, M. Vanclief a occupé plusieurs postes au parlement, le plus récentétant celui de ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Avant sa carrière publique, M. Vanclief a été, pendant 25 ans,entrepreneur agricole dans sa ville natale, Ameliasburg, en Ontario(Prince Edward County). Il a obtenu un baccalauréat ès sciences agricoles del’Université Guelph en 1966.

En tant qu’administrateur indépendant, M. Vanclief assumera desresponsabilités importantes sur des questions de gouvernance.

« La nomination de M. Lyle Vanclief à notre conseil en est uned’importance », a déclaré Hy Isenbaum, président du conseil de Bioniche LifeSciences Inc. « Elle survient au moment où l’autorisation de la licence pour levaccin bovin contre E. coli O157:H7 n’est plus très loin; ce produit réduirales risques que représente cette bactérie. La vaste expérience agricole deM. Vanclief nous sera profitable dans le développement de notre bassinpharmacoclinique destiné à la santé animale. »

Résultats de l’exercice financier
En raison d’un certain nombre de facteurs, notamment les pertes de lasociété, les réductions du fonds de roulement et du solde de trésorerie, letaux de combustion du capital actuel, ainsi que le reclassement de certainsmontants des dettes à long terme en dettes à court terme, les notes des étatsfinanciers décrivent une « incertitude liée aux entreprises en pleineactivité ». La société règle cette situation par des financements par empruntset par actions, ainsi que par la cession potentielle de Bioniche Pharma. Cesmesures sont encore à l’étape préliminaire, de sorte qu’il n’est pas garantiqu’elles seront menées à bien selon la planification actuelle. Par suite de larésolution de son litige avec Industrie Canada, la société pourra recevoir lemontant dû par le programme Partenariat technologique Canada (PTC) qui estd’environ 2 M$.

En raison de son intention de se départir de Bioniche Pharma Group, lasociété a appliqué les dispositions du manuel de l’Institut Canadien desComptables Agréés (ICCA), chapitre 3475, « Sortie d’actifs à long terme etabandon d’activités » dans la déclaration de ses résultats financiers pour2005. En vertu de cette disposition, les activités liées aux actifs deBioniche Pharma à vendre sont présentées comme des activités abandonnées dansles états financiers qui suivent.

Résultats financiers de fin d’exercice pour Bioniche Life Sciences (à l’exclusion de Bioniche Pharma Group)
Les produits d’exploitation consolidés de la société pour l’exercicefinancier 2005 ont atteint 30,3 M$, comparativement à 31 M$ pour 2004, unrecul de 0,7 M$, ou 2 %.

Ces résultats ne sont pas surprenants étant donné que l’industrie bovinecanadienne a été gravement touchée par la crise de l’encéphalopathiespongiforme bovine (ESB- « maladie de la vache folle »). Parallèlement, lahausse rapide du dollar canadien a eu des répercussions négatives de 1 M$, ou3 %, sur les produits en dollars américains. De plus, la réduction du chiffred’affaires reflète l’abandon de certaines gammes de produits qui a étécontrebalancé par l’arrivée de nouveaux produits comme Cue-Mate(MD) et lesproduits AB Technology.

« Les produits d’exploitation de l’exercice 2006 devraient augmenter,particulièrement dans le cas de la marchandise utilisée par l’industrie bovinecanadienne, à condition que la frontière canadienne demeure ouverte àl’exportation de boeuf vers les Etats-Unis », a déclaré M. Patrick Montpetit,directeur des finances de Bioniche Life Sciences Inc. « De même,l’enregistrement récent dans l’Union européenne de Folltropin-V favorisera lacroissance additionnelle en 2006. Des ventes accrues de nouveaux produitsdestinés à la santé animale en Amérique du Nord devraient avoir une incidencepositive sur la croissance. »

La marge brute générale a augmenté légèrement, passant de 54 % en 2004 à57 % en 2005, en raison d’une gamme de produits améliorée et de ventes accruesde marchandises à marge élevée comme Cystitat (santé humaine – urologie) etFolltropin-V (santé animale – reproduction). De plus, l’acquisitiond’AB Technology en 2004 dans la division de la santé animale s’est traduitepar des contributions positives à la marge brute de la société.

Les charges ont augmenté de 26 % en 2005 par rapport à 2004, ce quireflète un gain ponctuel de 1,7 M$ sur le règlement d’une dette enregistré en2004. Exclusion faite de ce gain ponctuel, les charges ont augmenté de 2 M$,ou 13 %, en 2005 comparativement à 2004. Le gros de cette augmentation estattribuable aux charges administratives générales, ainsi qu’à certains fraisde restructuration engagés au cours du quatrième trimestre et à desinvestissements additionnels dans la commercialisation. Cette année, lasociété a lancé deux nouveaux produits en santé animale : Settle(MC) etEnhance(MC), qui tombent dans ses champs de compétence que sont l’immunologie-reproduction et l’arthrose. La société a également installé un bureau deventes à temps plein en Europe pour accroître ses ventes en santé animale dansl’Union européenne et au Moyen-Orient.

Les charges brutes en recherche et en développement ont augmenté de1,2 M$, ou 11,6 %, en 2005. Cette augmentation reflète les dépenses engagéespour le projet de vaccin bovin contre E. coli O157:H7 en vue d’obtenir lesapprobations réglementaires requises.

Résultat de l’engagement de la société en matière de recherche et dedéveloppement, la perte avant les activités abandonnées s’est chiffrée à 12 M$en 2005, comparativement à une perte de 8,3 M$ en 2004. En 2004, les étatsfinanciers comprenaient un gain ponctuel sur le règlement de la dette de1,7 M$.

Par conséquent, la perte nette de base par action pour l’exercice 2005 aaugmenté à 0,35 $ par action, comparativement à 0,26 $ par action pourl’exercice 2004.

Résultats de fin d’exercice pour les activités abandonnées (Bioniche Pharma Group, division à céder)
Pour l’exercice 2005, les produits d’exploitation de Bioniche PharmaGroup on chuté à 18,2 M$, comparativement à 24,6 M$ en 2004, un recul de6,4 M$, ou 26 %. Cette chute peut être attribuable aux pressions de laconcurrence qui se sont soldées par une diminution des ventes de Suplasyn(1,8 M$) et d’Amiodarone (3,4 M$).

La marge brute générale a diminué à 57 % en 2005, comparativement à 60 %en 2004. Cette réduction est principalement attribuable à l’érosion des prixde vente et au raffermissement de l’euro face au dollar américain.

Les charges totales et les charges nettes en recherche et endéveloppement sont demeurées stables en 2005 comparativement à 2004.

Résultat de la réduction des ventes, la perte attribuée aux activitésabandonnées s’est chiffrée à 3,1 M$ en 2005, comparativement à un bénéfice de0,5 M$ en 2004.

Bioniche Life Sciences
Le regard tourné vers l’avenir, Bioniche Life Sciences Inc. est unesociété biopharmaceutique canadienne de recherche axée sur la technologie quidécouvre, met au point, fabrique et commercialise des produits exclusifsdestinés au marché mondial de la santé humaine et animale. La société emploie175 personnes évoluant au sein de trois divisions principales : santé animale,santé humaine et salubrité des aliments. Le siège social de la société estétabli à Belleville, en Ontario, au Canada; ses installations de recherche, defabrication et de commercialisation se trouvent à Belleville (Ontario), àMontréal (Québec), à Athens (Géorgie), à Pullman (Washington) et à Armidale(Australie).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bioniche Life Sciences Inc.
http://www.bioniche.com/

Commentaires