Bioniche reçoit un soutien financier pour augmenter sa production du vaccin contre E. coli O157:H7

Belleville (Ontario), 7 février 2008 – Bioniche Life Sciences Inc. (BNC à la Bourse de Toronto), société biopharmaceutique canadienne de recherche axée sur la technologie, a annoncé qu’elle a obtenu un prêt commercial de 5 M$ de la Banque de développement du Canada (BDC), lequel vise l’augmentation de la production de vaccins de l’entreprise dans ses installations de Belleville, en Ontario.

Ce prêt s’ajoute au financement de 10 M$ consenti par le gouvernement del’Ontario au titre de la Stratégie d’investissement dans le secteur de lafabrication de pointe (SISFP) du ministère du Développement économique et duCommerce ainsi qu’au soutien de 5 M$ octroyé par le gouvernement fédéral envertu du nouveau programme Agri-débouchés du ministère de l’Agriculture et del’Agroalimentaire du Canada (AAC), tous deux annoncés en décembre 2007. Aprésent, la société détient donc 20 M$ du financement requis pour faire passersa production du vaccin contre E. coli O157:H7 à 40 millions de doses au coursdes deux prochaines années. Ce soutien s’inscrit dans le cadre d’un projet àlong terme d’une valeur de 100 M$ visant à créer un centre de fabrication devaccins axés sur la santé animale et la salubrité alimentaire.

« Nous sommes ravis d’avoir désormais une bonne partie du financementnécessaire pour amorcer la première phase de l’augmentation de notreproduction à Belleville », a déclaré Graeme McRae, président et chef de ladirection de Bioniche Life Sciences Inc. « Nos dépenses en immobilisationscombinées seront de moins de 5 % pour les cinq prochaines années et, par lasuite, nous bénéficierons de conditions de remboursement extrêmementfavorables. Le financement de la BDC nous permettra de démarrer l’augmentationde la production sur les chapeaux de roue. Cet aspect revêt une importanceparticulière compte tenu du fait que nous avons reçu cette semaine un avis dudépartement de l’Agriculture des Etats-Unis selon lequel notre vaccin contreE. coli O157:H7 est admissible à un permis conditionnel, lequel nous ouvre laporte au marché américain. »

Bioniche a mis au point le premier vaccin bovin au monde pouvant êtreadministré sur place et visant à réduire la quantité de E. coli O157:H7excrétée par le bétail. Il s’agira du premier produit fabriqué dansl’installation de production optimisée de Belleville. Le vaccin est unique ence qu’il contribue à réduire l’excrétion d’un micro-organisme qui, tout enétant potentiellement mortel chez l’humain, n’entraîne aucune maladie chez lesbovins. En décembre 2006, la société a obtenu l’autorisation de distribuer sonvaccin conformément à la réglementation de l’Agence canadienne d’inspectiondes aliments (ACIA) relative au Permis de dissémination de produitsbiologiques vétérinaires.

De toute évidence, il demeure urgent de diminuer la quantité de E. coliO157:H7 excrétée par le bétail dans son environnement. Des rappels d’alimentscontinuent de se produire de façon régulière, ceux-ci touchant le boeuf ainsique les aliments préparés et prêts à servir. Les interventions sur placevisant à réduire la dispersion de E. coli O157:H7 par le bétail, comme lavaccination, peuvent permettre de réduire les risques de contamination desaliments et de l’eau et, par le fait même, de maladies et de décès chezl’humain.

Près de 100 000 cas d’infection humaine par le micro-organisme E. coliO157:H7 sont signalés chaque année en Amérique du Nord. De 2 % à 7 % despersonnes infectées développent le syndrome hémolytique et urémique (SHU),maladie caractérisée par une insuffisance rénale (lors de récentes éclosions,cette proportion a grimpé jusqu’à 16 %). Cinq pour cent des patients atteintsdu syndrome hémolytique et urémique en meurent, dont beaucoup d’enfants et depersonnes âgées, chez qui les reins sont plus sensibles aux lésions.

Outre la consommation d’eau et d’aliments contaminés, l’infection parE. coli O157:H7 peut se produire dans le cadre de la visite d’expositionsd’animaux. Les zoos pour enfants, les foires et les expositions agricolesfournissent de nombreuses voies de transmission de E. coli. Bien que lecontact direct avec un animal soit la voie la plus évidente, le contact avecdes produits contaminés (p. ex., bran de scie, copeaux, chaussures ouvêtements souillés) peut également provoquer une infection humaine.

Le prêt de la BDC, qui arrive à échéance en 2018, porte intérêt au tauxvariable de la BDC plus 2 %.

Le vaccin bovin contre E. coli O157:H7
Ce vaccin a obtenu une reconnaissance internationale en septembre 2007avec le prix « Animal Pharm Industry Excellence » à titre de meilleur nouveauproduit vétérinaire pour le bétail. Il a été mis au point dans le cadre d’unealliance stratégique formée en 2000 entre l’Université de laColombie-Britannique, l’Alberta Research Council (ARC), la Vaccine andInfectious Disease Organization (VIDO) de l’Université de la Saskatchewan etBioniche, qui détient les droits de commercialisation mondiale du vaccin. Levaccin empêche la bactérie E. coli O157:H7 de se fixer aux intestins,réduisant sa prolifération dans l’organisme de l’animal et, ainsi, la quantitéde bactéries dispersées dans l’environnement avec le fumier. Au cours des cinqdernières années, plus de 30 000 bovins ont été vaccinés dans le cadre detests cliniques.

Bioniche Life Sciences Inc.
Bioniche Life Sciences Inc. est une société biopharmaceutique canadiennede recherche axée sur la technologie qui découvre, met au point, fabrique etcommercialise des produits exclusifs destinés au marché mondial de la santéhumaine et animale. La société entièrement intégrée emploie environ200 personnes qualifiées évoluant au sein de trois divisions : santé humaine,santé animale et salubrité des aliments. Le principal objectif de la sociétéest la mise au point de traitements anticancéreux exclusifs dont lefinancement est assuré par la commercialisation des produits de santé animaleet humaine. Bioniche a été nommée l’une des 10 plus importantes entreprisesdes sciences de la vie au Canada en 2008. Pour obtenir de plus amplesrenseignements, veuillez consulter le site www.Bioniche.com.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de développement du Canada (BDC)
http://www.bdc.ca/

Bioniche Life Sciences Inc.
http://www.bioniche.com/

Commentaires