Bretagne : des pommes de terre déversées sur les routes pour protester contre les prix bas

Brest (France), 8 juillet 2005 – Les producteurs de pommes de terre primeur, confrontés à une forte dévaluation des cours, ont déversé plusieurs centaines de pommes de terre sur les routes du Finistère et des Côtes d’Armor.

Dans le Finistère, quelque 400 tonnes de pommes de terre ont été déversées sur une portion de la route à quatre voies entre Saint-Pol de Léon et Morlaix, a précisé à l’Associated Press Jean-François Jacob, producteur et secrétaire général de la SICA Saint-Pol, principale organisation française de producteurs.

Dans les Côtes d’Armor, des actions similaires ont été menées peu avant 20 heures en deux endroits du département, sur les communes de Camlez et Lanvollon, où une trentaine de remorques ont déversé près de 300 tonnes de pommes de terre primeur.

« Il faut interpréter ces actions comme une mise en garde », a prévenu Jean-François Jacob. Les producteurs de pomme de terre primeur français font face, en ce mois de juin, à une forte dévaluation des cours. « Il y a quinze ans, on produisait en Bretagne près de 150 000 tonnes de pommes de terre primeur. Aujourd’hui c’est 30 000 tonnes, et on n’arrive même pas à les vendre », a-t-il dit.

En cause, les pommes de terre de conservation de la campagne précédente, gardées dans des frigos avant mise en marché, et surtout les importations de pommes de terre primeur d’Israël. Le problème est identique pour tous les producteurs de pommes de terre primeurs de France.

Une délégation s’est rendue jeudi au ministère de l’Agriculture demander une aide d’urgence de 1 à 2 millions d’euros, selon M. Jacob. En attendant la réponse, les producteurs veulent maintenir la pression. Les producteurs envisagent de mener une nouvelle action, samedi en fin d’après-midi, à Paimpol (Côtes d’Armor) pendant l’arrivée du tour de France à la voile, a déclaré Loïc Conan, du syndicat Jeunes Agriculteurs.

Source : AP

Commentaires