CAAAQ : La Coalition poids plaide en faveur d’une meilleure protection des enfants de la publicité alimentaire

Montréal (Québec), 26 juillet 2007 – « Face à une épidémie d’obésité quimenace la santé des jeunes et dans un contexte où la publicité alimentaire estomniprésente, les enfants doivent faire l’objet d’une protection accrue »soutient la Coalition québécoise sur la problématique du poids dans un mémoiredéposé en juin dernier à la Commission sur l’avenir de l’agriculture et del’agroalimentaire québécois (CAAAQ). Le mémoire intitulé « L’épidémie d’obésité et la publicité destinée aux enfants » sera présenté lors des audiences de la CAAAQ tenues à Montréal le 4 septembre 2007.

La Coalition poids expose dans son mémoire les liens qui existent entrela publicité de produits alimentaires, les habitudes alimentaires des jeuneset l’épidémie d’obésité. Citant une foule de recherches scientifiques, laCoalition précise que la nature, l’étendue et l’intensité des publicitésalimentaires destinées aux jeunes sont des facteurs environnementaux quiinfluencent directement leurs comportements alimentaires et inévitablementleur état de santé(1). Même de brèves expositions aux publicités alimentairessuffiraient pour influencer les préférences alimentaires des enfants(2).

La Coalition recommande que l’industrie agroalimentaire et ses stratègesen communication-marketing prennent acte de leur responsabilité dansl’épidémie d’obésité qui met la santé des jeunes en péril et, conséquemment,s’engagent à respecter les articles 248 et 249 de la Loi sur la protection duconsommateur du Québec et l’esprit de celle-ci, qui interdisent toute forme depublicité destinée aux enfants. Selon un sondage SOM mené pour le compte de laCoalition Poids auprès de 1000 répondants en avril 2007, près de 90 % desQuébécois interrogés croient qu’il est nécessaire de contrôler la publicitédestinée aux enfants. La plupart des répondants (60 %) souhaitent uneapplication plus sévère de la Loi sur la protection du consommateurrelativement à la publicité faite aux enfants de moins de 13 ans, alors queseulement 7 % se prononcent pour une application « moins sévère ».

« L’industrie agroalimentaire québébécoise doit respecter ce consensussocial et protéger les enfants de la publicité », affirme Martine Painchaud. LaCoalition Poids recommande également aux autorités compétentes uneaugmentation des ressources et des moyens de l’Office de la protection duconsommateur du Québec afin que l’organisme puisse renforcer les mesuresd’application et de suivi de ces articles de la Loi sur la protection duconsommateur portant sur la publicité destinée aux jeunes. « La population doitêtre informée des mesures d’application et de suivi des dispositions visant àinterdire la publicité faite aux enfants », déclare Martine Painchaud.

Créée au cours du printemps 2006, la Coalition Poids compte plus d’unecinquantaine de partenaires dont l’Union des municipalités du Québec,l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux, laFondation Lucie & André Chagnon, l’Université de Sherbrooke et la Fondationdes maladies du coeur du Québec. Elle vise l’adoption de politiques publiquesspécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit dans le cadrede trois secteurs stratégiques (agroalimentaire, socioculturel etenvironnement bâti) pour favoriser la mise en place d’environnementsfacilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. On peutobtenir plus de détails sur la Coalition Poids en téléphonant au 514 844-0375ou en visitant le site Internet www.cqpp.qc.ca.

(1) Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada, Document de synthèse : Marketing et publicité des aliments et boissons à l’intention des enfants, 2006. Voir aussi G Hastings, M Stead, L McDermott, A Forsyth, AM MacKintosh, M Rayner, C Godfrey, M Caraher, K Angus, Review of research on the effects of food promotion to children Final report, Food Standards Agency, 2003, en ligne: http://www.ism.stir.ac.uk/projects_food.htm; G Hastings, L McDermott, K Angus, M Stead, S Thomson, « The extent, nature and effects of food promotion to children: A review of the evidence. Background document no 1 » (2006) WHO Forum and Technical Meeting on the marketing of food and non-alcoholic beverages to children, Lysebu (Oslo), Norway, 2-5 May 2006; JM McGinnis, JA Gootman, VI Kraak, Food Marketing to Children and Youth : Threat or opportunity?, Washington D.C., The National Academies Press, 2006; Tim Lobstein pour le IOTF Working Group on Marketing, International Obesity TaskForce Briefing Paper, Marketing to children: Understanding the need for an international standards, 2006, à la p. 4, en ligne: http://www.iotf.org/documents/iotfmarketingbriefsep2006.pdf.

(2) DL Borzekowski, et TN Robinson « The 30-Second Effect: An Experiment Revealing the Impact of Television Commercials on Food Preferences of Preschoolers » (2001) 101(1) Journal of the American Dietetic Association 42. Voir aussi Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada, Document de synthèse : Marketing et publicité des aliments et boissons à l’intention des enfants, 2006

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires