Campagne écologiste contre les brevets sur les semences

Paris (France), 28 novembre 2002 – Les Amis de la Terre ont lancé à Paris une campagne contre la multiplication des brevets sur les semences agricoles qui risque à terme de faire passer la totalité de la production agricole mondiale sous le contrôle de « quelques dizaines de multinationales », selon eux.

D’ores et déjà, estime la section française du réseau international des Amis de la Terre (FoE), une demi-douzaine de multinationales américaines et européennes dominent à « plus de 40 % » le marché mondial des semences et détiennent ainsi « une arme de domination redoutable puisqu’il s’agit de la nourriture des hommes ».

Quatre d’entre elles, Monsanto (USA), Dupont (USA), Novartis (Suisse) et Aventis (France-Allemagne), contrôlent « la totalité des semences transgéniques » (OGM) et fabriquent également des semences conventionnelles.

« Les brevets constituent un outil de dépendance évidente pour les paysans », estiment les Amis de la Terre. Ils menacent des « pratiques ancestrales », le maintien de la biodiversité (diversité des espèces et des milieux pour la faune, la flore, les microorganismes et les gènes) et la sécurité alimentaire, notent-ils.

« Le problème concerne les agricultures du Sud et du Nord » mais est particulièrement aigu dans les pays en développement à « législation quasi inexistante en matière de propriété intellectuelle ».

Même dans un pays comme la France, les semences de ferme « qui permettent aux agriculteurs de rester indépendants en multipliant eux-mêmes les variétés » ont déjà disparu pour le maïs et le tournesol. Pour ces cultures, « les paysans sont obligés d’acheter des semences industrielles » à prix « imposé » par les multinationales. Ils paient ainsi « vingt fois plus cher » leurs semences hybrides de maïs.

Pour le blé, l’orge, l’avoine et le seigle, les exploitants français « peuvent encore reproduire et utiliser chaque année leur semence ».

Dans une pétition que l’association va faire circuler en milieu universitaire, l’association écologiste demande aux députés français et européens de prendre des mesures pour préserver la conservation, la reproduction et l’échange des semences traditionnelles.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aventis

http://www.aventis.com/

DuPont Canada – Produits agricoles

http://www.dupont.ca/ag/

Les Amis de la terre de Québec

http://www.clic.net/~atquebec/

Monsanto

http://www.monsanto.com/

Novartis

http://www.novartis.ca/

Commentaires