Échanges agricoles : les États-Unis pénalisés par les accords préférentiels européens

France, 21 décembre 2001 – Les nombreux accords préférentiels passés par l’Union Européenne avec des pays tiers désavantagent les exportations américaines, selon le Département américain à l’Agriculture.

L’Union Européenne est le premier importateur mondial de produits agricoles et le second exportateur. Mais plus de 2/3 des importations européennes proviennent de pays avec lesquels l’Union Européenne a passé des accords commerciaux préférentiels (réductions tarifaires et conditions d’importation plus favorables), affirme l’USDA. Les Etats-Unis avec 9 autres pays en sont exclus (Australie, Canada, Hong Kong, Japon, République de Corée, Nouvelle Zélande, Singapour, Chine, Taiwan). Cette politique tout en handicapant les exportations américaines sur les marchés européens avantagerait les exportations européennes.

Depuis mars 2001, l’Union européenne a ouvert ses frontières à 42 pays moins avancés, dont les produits entrent sans droit, hors quotas ou autres restrictions. L’USDA juge cette ouverture peu signficative, en raison du faible potentiel exportateur de ces pays, exception faite des bananes, du riz et du sucre. Au contraire, l’Union européenne a négocié des accès importants pour son huile d’olive, ses vins et ses spiritueux sur le marché mexicain et pour 800.000 tonnes de blé sur les marchés méditerranéens. D’autres accords sont en discussion avec le Mercosur et le Chili, qui pourraient déboucher sur des accès préférentiels pour l’Union européenne, affirme encore le Département américain à l’agriculture.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/

Commentaires