Christian Lacasse élu à la présidence de l’UPA

Québec (Québec), 6 décembre 2007 – Les jeux sont faits à la direction de l’UPA, les délégués de l’Union des producteurs agricoles (UPA) ont choisi leurs dirigeants pour les deux prochaines années. Ils ont élu Christian Lacasse à la présidence de l’UPA. Pour le seconder, ils ont éluPierre Lemieux, premier vice-président et reporté Denis Bilodeau commedeuxième vice-président.

Le dévoilement des résultats s’est fait ce matin, peu avant la clôture du83e congrès général annuel de l’UPA.

Durant sa campagne, Christian Lacasse a souligné l’importance pour luid’agir à titre de rassembleur et de promoteur de la profession agricole. Ilimporte, à ses yeux, que l’agriculture sorte du climat de morosité qu’elletraverse ces dernières années, notamment en gardant le cap sur la souverainetéalimentaire pour « tracer la voie de l’avenir ».

Rappelons que Christian Lacasse est producteur de lait àSaint-Vallier-de-Bellechasse, près de Montmagny. Il a déjà été premiervice-président de l’UPA, de 1997 à 2005, et président de la fédérationrégionale de l’UPA de Lévis-Bellechasse, sur la rive sud de Québec, de 1990 à1997.

Quant à Pierre Lemieux, il est producteur de lait, producteur acéricoleet producteur forestier, à Cap-Saint-Ignace, près de Montmagny. Il estégalement membre de l’exécutif de l’UPA depuis 2002 et président de laFédération des producteurs acéricoles du Québec depuis 15 ans.

Denis Bilodeau, pour sa part, est producteur de bovins, de porcs et degrandes cultures à Warwick, dans les Bois-Francs. Il a été membre del’exécutif de l’UPA de février 2001 à décembre 2004 et élu deuxièmevice-président de l’UPA à la même date. Il a également occupé la présidence dela Fédération régionale de l’UPA du Centre-du-Québec pendant un peu plus dedix ans.

Les délégués ont par ailleurs rendu un vibrant témoignage d’appréciationau président sortant de même qu’à Martine Mercier, première femme à avoiroccupé le poste de vice-présidente. Laurent Pellerin, rappelons-le, auraassumé sept mandats à titre de président de l’UPA, un poste auquel il avaitaccédé pour la première fois en décembre 1993.

Mentionnons, en terminant, qu’à tous les deux ans, des élections setiennent au terme du congrès général de l’UPA où les délégués, quireprésentent les 41 000 producteurs et productrices agricoles membres del’UPA, procèdent au choix de leurs dirigeants dans la plus pure traditiondémocratique. Pour briguer un poste d’élu dans l’organisation, il fautobligatoirement être agriculteur ou agricultrice.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires