Conférence annuelle des ministres de l’Agriculture : des progrès

Winnipeg (Manitoba), 10 juillet 2003 – Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture se sont rencontrés à Winnipeg, du 8 au 10 juillet, pour discuter des principaux défis qui se posent dans le secteur agricole, dont l’état actuel de l’industrie bovine, les pratiques en matière de santé animale et le progrès réalisé dans la mise en oeuvre du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA).

Les ministres ont dressé l’état de la situation depuis la détection d’un seul cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ont rencontré des représentants de l’industrie pour discuter des défis actuels et ont discuté des recommandations de l’équipe internationale d’experts qui a passé en revue l’enquête menée par le Canada sur l’ESB. Les ministres se sont entendus sur le fait que l’accès aux marchés-clés demeurait la priorité. Les ministres ont fait état des efforts importants déployés par le Canada à tous les niveaux auprès des États-Unis et des autres partenaires commerciaux pour rouvrir les frontières au secteur du boeuf canadien. Les ministres provinciaux et territoriaux ont convenu que ces efforts devaient être redoublés et ont offert leur appui à un leadership fort du gouvernement fédéral dans ce domaine. Les ministres se sont également entendus sur l’ajustement de la grille des paiements pour assurer un programme national de redressement du secteur bovin touché par l’ESB, lequel offre une aide temporaire aux producteurs, et se sont engagés à poursuivre la collaboration avec le secteur afin d’assurer à tous les producteurs une mise en oeuvre efficace et un accès équitable.

En discutant des défis qui se posent actuellement au secteur du boeuf canadien, les ministres ont demandé la suspension de toute émission de licences d’importation supplémentaires, en vue de maximiser les potentiels de marché pour les producteurs canadiens. Le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, s’est dit d’accord pour faire un suivi sur la question immédiatement avec son collègue, le ministre du Commerce international.

Les ministres ont exploré les diverses solutions en ce qui a trait aux méthodes d’alimentation, aux plans globaux de sécurité alimentaire, aux systèmes de surveillance et de traçabilité, et à la surveillance des maladies animales. Convenant que ces efforts devraient être coordonnés en collaboration avec les États-Unis et les autres partenaires commerciaux, les ministres ont insisté sur la nécessité d’aller de l’avant rapidement et ont demandé aux hauts fonctionnaires de poursuivre l’évaluation des implications et d’accélérer l’élaboration de plans d’action. Concernant la salubrité des aliments, les ministres ont reconnu le besoin de mettre en oeuvre de nouvelles mesures visant à éliminer complètement les matériels à risques spécifiques (MRS) de l’alimentation, telles que recommandées par l’équipe internationale d’experts.

Les ministres ont également discuté des progrès réalisés sur les programmes prévus par le CSA, une initiative visant à améliorer la rentabilité du secteur agricole et agroalimentaire au Canada, et à aider le Canada à devenir le chef de file mondial en ce qui a trait à la salubrité et à la qualité des aliments, à la production respectueuse de l’environnement et à l’innovation. Les ministres ont aussi revu certaines modalités de prestation du nouveau programme de gestion des risques de l’entreprise : le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA). Les producteurs devraient en être informés dans le courant de l’été.

De plus, les ministres ont passé en revue les négociations de l’OMC visant l’agriculture et analysé la volonté du Canada de parvenir à des règles du jeu équitables pour tous les pays et favorisant une concurrence saine entre leurs producteurs et leurs transformateurs respectifs. Le Canada souhaite l’élimination des subventions aux exportations agricoles, une réduction considérable ou même totale des subventions intérieures faussant les échanges, et l’accès réel et amélioré aux marchés pour tous les produits agricoles et alimentaires. M. Vanclief a également réitéré l’engagement du Canada concernant le maintien de la gestion de l’offre.

À la fin de la conférence, les ministres ont souligné le besoin de poursuivre les rencontres régulièrement au cours des prochaines semaines selon le déroulement de la situation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)
http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Ministère de l’Agriculture et de l’Aménagement rural du Nouveau-Brunswick
http://www.gnb.ca/AFA-APA/IndexF.htm

Commentaires