Conférence annuelle des ministres de l’agriculture: le ministre Claude Béchard défend les intérêts du Québec

Québec (Québec), 10 juillet 2009 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Réforme des institutions démocratiques, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, leader parlementaire adjoint du gouvernement et député de Kamouraska-Témiscouata, M. Claude Béchard, a tenu à dresser un bilan de la conférence annuelle des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture qui s’est tenue les 9 et 10 juillet à Niagara-on-the-Lake, en Ontario. La situation économique actuelle et ses répercussions sur l’industrie agricole et agroalimentaire ont dominé les discussions.

Pour les ministres des provinces et des territoires, cette rencontrestatutaire constitue un moment privilégié pour aborder avec le ministrefédéral, M. Gerry Ritz, les dossiers importants du secteur agricole. Elleoffre notamment au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et del’Alimentation du Québec l’occasion de défendre les intérêts du secteuragricole et agroalimentaire québécois.

« Cette première rencontre m’a permis de discuter avec mes homologues desdifficultés auxquelles font face les producteurs de porc et de demander auministre Ritz d’engager des actions concrètes pour résoudre les problèmesqu’ils éprouvent », a affirmé M. Béchard. Les producteurs de boeuf connaissentégalement une situation difficile du fait que les règles canadiennesconcernant le retrait du matériel à risque spécifié (MRS) sont plus sévèresque la réglementation américaine. M. Béchard a fait valoir au ministre Ritz lademande de l’industrie d’obtenir des ajustements ou une compensation de lapart du gouvernement fédéral pour pallier les désavantages que cette situationengendre.

« J’ai également sensibilisé mon vis-à-vis fédéral sur les inquiétudes quesuscite au Québec l’entrée en vigueur de la règlementation fédérale en matièrede production biologique. Je lui ai rappelé qu’il était important pourl’industrie que cette mise en oeuvre tienne compte du système déjà en place auQuébec », a tenu à souligner le ministre.

Les ministres ont également discuté de la révision des programmes enmatière de gestion des risques liés au revenu agricole, d’un système canadiende salubrité alimentaire, de même que de commerce et d’accès aux marchés. A cesujet, le Québec a insisté sur l’importance d’une réglementation canadiennerelativement à la composition du yogourt ainsi que sur la nécessité depoursuivre une défense énergique de la gestion de l’offre au cours desnégociations à l’Organisation mondiale du commerce.

Enfin, le ministre Béchard s’est réjouit de l’entente entre legouvernement fédéral et les provinces concernant la mise en place d’un systèmenational de traçabilité couvrant le secteur de l’élevage et des volailles. Cedossier fait suite à près de cinq ans de discussions entre le gouvernementfédéral et les provinces. « J’ai obtenu l’engagement du ministre fédéral que lesystème national se mettra en place sur la base des initiatives existantes auQuébec. Ceci nous permettra donc de poursuivre le développement de latraçabilité au Québec », a conclu M. Béchard.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires