Construction d’une nouvelle station expérimentale du Centre de recherche sur les grains (CÉROM)

Saint-Bruno-de-Montarville (Québec), 20 mai 2005 – Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, monsieur Claude Béchard, accompagné du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), et député de Richmond, monsieur Yvon Vallières et de la députée de Chambly, Mme Diane Legault, a annoncé une subvention pouvant atteindre 7,3 M$ pour la construction d’une nouvelle station expérimentale du Centre de recherche sur les grains (CÉROM).

En plus de la contribution gouvernementale, la Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec contribue au projet pour une somme de 3 M$, ce qui porte l’investissement total à un peu plus de 10 M$.

« De 2000 à 2004, a déclaré le ministre Béchard, le secteur des exportations des produits bioalimentaires a connu une croissance de 29 % pour atteindre 3,7 milliards de dollars. Dans ce secteur en forte croissance, les producteurs de grains du Québec doivent disposer de semences adaptées aux conditions locales du marché québécois. »

Les infrastructures actuelles du centre limitent les possibilités de développement. Le CÉROM ne dispose que de 54 hectares adaptés aux cultures expérimentales, alors que ses besoins sont de beaucoup supérieurs.

« Le développement du CÉROM s’inscrit parfaitement dans la mission du MAPAQ qui consiste à influencer et à soutenir l’essor de l’industrie bioalimentaire québécoise dans une perspective de développement durable », a indiqué le ministre Yvon Vallières.

Une station propice au développement de la recherche
La nouvelle station sera dotée de bureaux et laboratoires, de serres, de bâtiments de services et d’un atelier.

Le projet inclut en outre l’achat d’un terrain de 200 hectares dont 3 hectares sont requis pour les différents bâtiments de la nouvelle station de recherche, les 197 hectares restant serviront à réaliser les différents tests au champ. Le site sera sélectionné par le CÉROM à l’intérieur d’une bande de terrain localisée entre Montréal et Saint-Hyacinthe.

Un créneau leader pour la région
« Le secteur du bioalimentaire, a précisé monsieur Béchard, a été identifié comme un créneau leader pour la région de la Montérégie. La relocalisation du CÉROM et la mise à niveau de ses infrastructures de recherche bonifieront l’offre régionale en recherche-développement avec des retombées significatives pour les biotechnologies et le bioalimentaire. »

« Tous les intervenants de cette industrie, a pour sa part indiqué le ministre Vallières, savent que la vigilance et l’innovation sont deux conditions de la réussite dans le domaine des grains. Que ce soit dans la lutte contre la fusariose ou dans la recherche de nouvelles variétés plus efficaces, le CÉROM joue un rôle vital dans l’essor de l’industrie bioalimentaire québécoise. »

C’est à l’initiative du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, qu’a été signée la première convention de création du CÉROM entre ce ministère, la Coop Fédérée et la Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec. Pour l’année 2004-2005, le MAPAQ a donné plus de 850 000 $ pour financer les opérations quotidiennes du CÉROM.

Pour la députée de Chambly, Mme Legault, l’appui du MAPAQ a été primordial au développement du CÉROM. « Le Ministère doit poursuivre son aide plus que jamais afin que le CÉROM puisse demeurer toujours aussi efficace et qu’il poursuive sa collaboration avec les chercheurs du public et du privé», a-t-elle précisé.

L’aide financière gouvernementale annoncée aujourd’hui provient du Programme de soutien à la recherche (volet II) du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Il s’agit du principal outil financier du gouvernement du Québec visant à appuyer la modernisation, l’acquisition et le développement d’infrastructures de recherche.

Entre 2001 et 2005, plus de 630 M$ ont été engagés par le gouvernement du Québec dans ce programme dont 380 M$ dans des projets s’inscrivant dans le cadre de la Fondation canadienne pour l’innovation et 250 M$ dans 68 autres projets d’infrastructures de recherche présentés au ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

CÉROM (Centre de recherche sur les grains)
http://www.cerom.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires