Danone veut accélérer la croissance des produits laitiers frais

Valence (Espagne), 25 juin 2003 – Danone veut accélérer sa croissance dans les produits laitiers frais (PLF), un pôle qui représente aujourd’hui près de 50% du chiffre d’affaires du géant français de l’agroalimentaire.

« Il faut aller vite dans les produits laitiers frais. Au premier trimestre, la croissance interne des ventes a été de plus de 10%. C’est quelque chose que l’on veut accélérer », a déclaré Bernard Hours, directeur général du pôle PLF, lors d’un séminaire que l’entreprise lui a consacré mardi et mercredi dans un pays où elle est née en 1919.

Danone est déjà le n°1 mondial du secteur avec une part de marché mondiale de 18%. L’objectif du groupe, fondé à Barcelone, est de développer ses marques dans les pays où il est présent afin d’être le leader dans chacun d’entre eux au travers de ses marques Actimel, Danissimo, Vitalenea, Danio ou Danoa.

Bernard Hours a souligné l’importance que revêtent les pays émergents pour les PLF du groupe. Cette zone, qui représente 30% des ventes de ce pôle, génère 75% de sa croissance en volume.

Ainsi, Danone a « beaucoup d’espoir » sur le marché russe où il possède déjà 16% de parts de marché, a déclaré Felix Martin, responsable de la zone PLF de l’Europe centrale et de l’est.

L’ambition du groupe français, à qui l’on prête l’intention d’acquérir la majorité, voire la totalité, de la société moscovite Winn-Bill-Dann, est de porter sa part de marché en Russie à 20% en 2008. Danone possède aujourd’hui deux usines et dix centres de distribution en Russie.

Danone veut également accroître ses parts de marché en Europe de l’Ouest, en France, en Belgique, en Autriche mais aussi dans « les pays plus difficiles » tels que la Grande Bretagne où l’Allemagne, a encore déclaré Bernard Hours.

Possibles acquisitions au Moyen-Orient
Flemming Morgan, chargé de la zone Moyen-Orient/Afrique, a pour sa part évoqué l’éventualité d’acquisitions dans cette région, en Egypte et en Iran notamment.

Enfin, Danone s’intéresse aussi au Japon. En avril dernier, le groupe a porté de 5 à 19% sa participation dans Yakult Honsha, spécialiste japonais des boissons lactées fermentées.

Ce niveau de participation constitue, selon les propos d’Emmanuel Faber, le directeur financier de Danone, « un point de passage », c’est-à-dire « ni un plafond ni un seuil ».

L’ensemble de ce dispositif s’inscrit dans la stratégie du président Franck Riboud qui, lors de la dernière assemblée générale des actionnaires, avait annoncé une probable intensification des investissements financiers dans les mois qui viennent pour réaliser des acquisitions de taille restreinte.

Danone a confirmé ses perspectives de croissance organique des ventes 2003 de 5% à 7% et d’augmentation de sa marge opérationnelle de 20 à 40 points de base, au lendemain d’une révision en baisse des prévisions de ventes d’Unilever.

Mais les variations de change et la cession de l’activité bière de Danone devraient limiter la croissance de son bénéfice par action entre 5% et 6% en 2003, contre 10,9% en 2002.

Danone, également présent dans l’eau et les biscuits, doit publier ses résultats semestriels le 23 juillet au matin.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Groupe Danone
http://www.danone.fr

Commentaires