Des groupes d’intérêt intéressés faussent les données sur le prix du lait

Ottawa (Ontario), 5 décembre 2000 – Dans une campagne de propagande montée par l’Association canadienne des restaurateurs et des services alimentaires (CRFA), les Fabriquants de produits alimentaires et de consommation du Canada (FPACC) et l’Association des consommateurs du Canada (ACC) contre la hausse des prix pour les producteurs de lait, il y a des affirmations erronées qui exigent d’être corrigées. Les trois organismes allèguent que les prix du lait ont augmenté plus rapidement que l’Indice des prix à la consommation (IPC).

« Il s’agit d’une affirmation trompeuse car elle ne reflète pas le prix touché par les producteurs laitiers, affirme le président des Producteurs laitiers du Canada, John Core. Ces prix du lait sont gonflés en raison d’une décision du gouvernement fédéral d’éliminer graduellement la subvention aux consommateurs d’ici 2002. »

En fait, le prix cible pour les producteurs laitiers a augmenté de 8 % entre janvier 1995 et octobre 2000, tandis que l’IPC a augmenté de 11 % pendant la même période.

La Commission canadienne du lait a pour mandat d’offrir aux producteurs efficients la possibilité d’obtenir un revenu équitable de leur travail et de leur investissement. Les producteurs laitiers au Canada continuent d’obtenir des gains d’efficience et le pourcentage des producteurs efficients augmente constamment de ce fait. A l’heure actuelle, un petit pourcentage des producteurs touchent leurs coûts de production. Seulement 29 % des producteurs laitiers canadiens sont inclus dans le prix moyen que les producteurs touchent pour leur lait. L’an dernier, la CCL a reconnu cette lacune de la formule et elle a apporté de légers rajustements pour inclure plus de producteurs.

Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) sont étonnés du fait que l’Association des consommateurs du Canada s’allie avec des organismes qui s’en prennent au prix payé aux producteurs laitiers en raison de la concurrence à laquelle ils se heurtent. Ces prix sont très modestes, effectivement. Par exemple, sur le prix d’un verre de lait servi dans un restaurant, environ 10 % va aux producteurs laitiers. De même, seulement 5 % du prix d’une pizza moyenne est lié directement au prix touché par les producteurs laitiers pour le fromage sur la pizza.

« Les consommateurs profitent de la stabilité des prix que procure la gestion de l’offre au Canada, ajoute John Core. Selon une enquête récente sur le prix au détail d’un panier de produits laitiers, les consommateurs canadiens paient 32 % de moins pour leurs produits laitiers que les consommateurs aux Etats-Unis. La gestion de l’offre vise également à donner aux producteurs efficients l’occasion d’obtenir un revenu équitable de leur travail et de leur investissement. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du lait (CCL)

http://www.ccl.ca/

Les Producteurs laitiers du Canada

http://www.producteurslaitiers.org

Commentaires